Synthèse : le mystère dans les diaboliques de barbey d'aurevilly

Pages: 5 (1046 mots) Publié le: 5 avril 2013
DM Synthèse
Le mystère dans Les Diaboliques, de Barbey d’Aurevilly.

Dans Les Diaboliques de Barbey d’Aurevilly, chaque nouvelle est organisée autour d’un moteur précis. Défini d’une part comme une chose secrète, inconnue, le mystère a d’autre part trait à ce qui est inaccessible à la raison humaine, ce qui est incompréhensible ; il serait ici le moteur de l’intrigue. On vient alors à sedemander comment et au travers de quels éléments s’organise le rôle moteur du mystère dans les récits des Diaboliques. Le mystère envahit les récits à différents niveaux ; en effet, le mystère apparaît comme le moteur d’un niveau superficiel du récit, celui de la narration et de l’action, mais aussi comme le moteur d’un niveau plus profond, celui des lieux et des personnages.

Le mystère présentdans la narration et l’action constitue un premier moteur, superficiel, du récit et de l’intrigue. Le conteur du récit enchâssé, en tant que narrateur, charme son auditoire par son jeu de narration. C’est pour ne pas perdre l’attention de son public que le conteur se doit alors de pratiquer l’art de la suspension : le public doit démontrer sa curiosité pour faire avancer le récit (« Docteur (…),vous allez me dire tout ce que vous savez (…) ? », dit le narrateur au docteur Torty dans Le bonheur dans le crime). Le docteur Torty pratique cette technique de la suspension avec le narrateur du récit cadre dans Le bonheur dans le crime et le vicomte de Brassard la pratique en marquant des pauses dans son récit. En mettant en attente le narrateur du récit cadre, le conteur met donc aussi le lecteuren attente.
Le conteur, en tant que personnage, met en scène le récit et fait ainsi le lien entre le récit enchâssé et le récit cadre. C’est ainsi ce que fait le vicomte de Brassard dans Le rideau cramoisi lorsqu’il ferme et rouvre la vitre, craignant que son histoire ne soit entendue par d’autres auditeurs, et ce que fait le comte de Ravila lorsqu’il ordonne à ses douze maîtresses del’écouter. Le docteur Torty, lui, joue plus simplement sur son mouvement relatif par rapport au couple observé, en s’orientant vers celui-ci afin de l’observer pour décrire son apparence physique et ainsi en arriver à raconter son histoire.
Les auditeurs du récit cadre (tels que le narrateur qui écoute Brassard ou celui qui écoute Torty) mais aussi du récit enchâssé (tels que les douze maîtresses quiécoutent Ravila) sont pendus aux lèvres du conteur, dans l’attente de la suite de son récit, qui s’avère toujours se terminer par des questions non résolues, en suspension. Barbey fait donc aussi du lecteur une victime de cette attente et de ces questionnements, lui laissant en savoir tout juste autant que les auditeurs, et lui montrant ses propres pensées dans les réflexions que font les auditeurs.
Lanarration et l’action sont donc le support d’un premier degré de mystère. Mais les lieux et les personnages constituent, au fil des six nouvelles, le support plus profond du mystère.

Le mystère dans les lieux et les personnages constitue, lui, un moteur plus profond du récit et de l’intrigue. Les lieux aiguisent en effet la curiosité. Ils soulèvent des questions quant aux vies qui s’y cachentet aux personnes qui y vivent. C’est notamment le cas de « ces villes inconnues par lesquelles [le narrateur et le vicomte de Brassard passaient, qui] avaient d’étranges physionomies et donnaient l’illusion qu[‘ils étaient] au bout du monde ». Ce qui aiguise ici la curiosité du narrateur du récit cadre, c’est « l’ignorance de ce qui fait veiller derrière une fenêtre aux rideaux baissés, où lalumière indique la vie et la pensée, [qui] ajoute la poésie du rêve à la poésie de la réalité ». À la vue de ces lieux, avant même le début du récit par le conteur, les premiers questionnements surviennent.
Les personnages sont aussi un lieu privilégié du mystère, au travers notamment des hommes dandys, qui sont des personnages desquels on ne voit toujours que le masque sans ne jamais...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Narrateurs et auditeurs dans les diaboliques de barbey d'aurevilly
  • Barbey d'aurevilly
  • Influence du sadisme chez barbey d'aurevilly: comparaison entre les crimes de l'amour et les diaboliques
  • Barbey d'aurévilly
  • barbey diaboliques
  • L'ensorcelle de barbey d'aurevilly
  • Barbey d'Aurevilly : l'animalité des personnages
  • Le bonheur dans le crime de jules barbey d'aurevilly

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !