Synthèse sur le rire: mongin, tomas, flaubert et denaud

948 mots 4 pages
Le rire est plus qu'un phénomène physiologique et qu'un réflexe de l'homme, le rire est une fonction sociale. Le corpus de document qui est présenté, témoigne en effet de la signification du rire collectif. Le sociologue Olivier MONGIN explique dans son essai le sens du rire collectif comme étant une arme dangereuse qui peut être détournée à de meilleurs fins. Tout comme l'écrivain Régis TOMAS qui lui décrit le rire comme moqueur et humiliant voir même dénonciateur. Les deux autres documents, l'extrait du roman Madame Bovary de Gustave FLAUBERT et l'interview de d'Olivier MONGIN par Dely DENAUD pour le journal Libération, illustrent les propos des deux premiers documents. Ces textes amènent à réfléchir sur le rire collectif dans son ensemble, c'est-à-dire comment naît le rire collectif, la cible de ce rire et sa signification.

En premier lieu, le rire à une valeur social. Dans le troisième document, Régis TOMAS mets en place une image d'un repas de famille convivial. Il plante le décor pour que le rire puisse entrer en scène. Lors de ce repas de famille le rire devient simple, facile, grossier voir parfois même grivois, pour qu'il puisse être compris de tous. Il a de ce fait une sorte de valeur universelle. En effet celui-ci constitue l'une des formes primordiales par laquelle s'expriment les rapports humains. Olivier MONGIN quant à lui, explique que le rire d'une personne se communique à d'autre individu renforçant alors les liens du groupe. Lorsqu'une personne à un "fou rire" celui-ci va contaminer à coup sur les personnes qui sont présentes. Gustave FLAUBERT illustre cette idée au début de son roman, où tous les élèves rient ensemble de la même farce. Le rire rassemble donc différents individus à conditions que ces personnes rient des mêmes sujets.

Olivier MONGIN nous rappel que les individus rient des groupes auxquels ils n'appartiennent pas. La cible du rire collectifs est souvent la même, aujourd'hui on rit des arabes, des juifs ou bien des

en relation

  • Synthese
    1303 mots | 6 pages
  • Le rire
    266 mots | 2 pages