Synthèse sur le rire

Pages: 6 (1334 mots) Publié le: 24 mars 2011
Le rire a toujours était l’objet de polémiques, dès lors qu’il vise un individu ou un type d’individu spécifique. Pourtant, rire, l’humour, est d’origine destiné à adoucir les mœurs, et/ou à détendre le public.
C’est ce que nous montre le dossier constitué de trois documents : le premier intitulé « Des propos de facho mal déguisés sous un look bobo » par Eric Besson, article du 29 mars 2010paru dans le journal Libération ; le second aussi, publié le 27 mars, « La réaction de Besson est démesurée », interview de François Morel ; et le troisième, extrait du quotidien le Monde, « Je persiste et signe : l’humour a ses frontières », par Jean-Luc Hees, le 1er avril.
Dans ces conditions, on peut se demander si le métier d’humoriste ou simplement la liberté d’expression, ne sont-ils pasmenacés, voire censurés ?
Ainsi, nous étudierons tout d’abord le rire qui ici a fait polémique, pour ensuite affirmer les droits du rire, et enfin établir les limites du rire.

En effet, le différend qui a créé une véritable polémique, et a secoué l’opinion française, opposé à la base Eric Besson, alors Ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développementsolidaire ; à Stéphane Guillon, humoriste, acteur, et chroniqueur sur les ondes de la radio France Inter. Ce dernier, lors d’une de ses chroniques, a dépeint le ministre comme « Mata-Hari de la politique française » qui aurait infiltré le parti socialiste afin d’implanter des idéaux du Front National (extrême droite). Il a peu de temps après été licencié. Le sketch de Guillon portait donc entre autressur les origines du ministre, son physique (« yeux de fouine », « taupe », « traitre »), et a donc était qualifié par ce dernier de raciste, ou de « facho ».
Ensuite, le comédien et chroniqueur François Morel, également chez France Inter, a lui aussi suscité de vives réactions, en s’indignant de l’intervention de Jean-Luc Hees, président de Radio France, qui s’est excusée auprès du ministre despropos de Stéphane Guillon ; et en trouvant la réaction de Besson « démesurée ». Cependant, il reste neutre et n’attaque personne, invoquant uniquement l’argument de la tradition, tout comme Jean-Luc Hees, qui s’occupe seulement de ses responsabilités, et de ce qu’il juge raisonnable.
De plus, cette polémique a été reconduite et replacée dans le domaine politique, opposant pathétiquement lespartisans de droite à ceux de la gauche (Guillon est de gauche et Besson appartient à l’UMP, de droite), et les esprits s’échauffent d’autant plus que le président de Radio France a été nommé par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, lui-même déjà plus que critiqué pour ses idées également souvent qualifiées de racistes ou d’extrémistes. En gros, chacun se renvoie la balle en accusantl’autre d’être un facho. Ils s’attaquent pour mieux se défendre…
Mais tout cela nous fait oublier que le rire fait parti de la liberté d’expression, principe fondamentale de la démocratie, et il parait donc injuste voire tyrannique de vouloir le faire taire.


Paradoxalement, même si l’opinion des différents auteurs et cibles des documents présentées diverge ; un certain consensus est à noter dansleurs propos. En effet, ils s’accordent tous à dire que « les humoristes ne doit pas devenir la vache sacrée des médias » ; c’est-à-dire qu’on ne doit pas tout leur laisser faire non plus, qu’ils ont des comptes à rendre ; et également que l’ « humoriste a tous les droits »(« outrance », « caricature », « méchanceté »…).
C’est donc un consensus de surface, car s’ils se rejoignent tous sur lesdroits de l’humour, ils s’opposent en revanche quant à ses limites. C’est comme dire « je ne suis pas raciste, mais je n’aime et ne supporte pas les noirs ni les arabes. » L’un prône la liberté d’expression totale, seulement limitée par l’acceptation du peuple, et les deux autres (Besson et Hees), par l’acceptation de celui qui est visée, et donc qu’on ne peut rire du « faciès », ou des attaques...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Synthèse sur le rire
  • Synthèse sur le rire
  • Synthese du rire
  • Synthese rire
  • Synthèse sur le rire
  • Synthese rire
  • Synthése sur le rire
  • Synthese sur le rire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !