Synthese

263 mots 2 pages
Synthèse

Le concept de télé réalité a commencé dans les années 70 en Amérique. Puis le phénomène s’est très vite développé et est arrivé en France en 2001.
La télé réalité est le thème abordé par le corpus, qui se compose d’une interview de Jérôme Clément, d’un extrait des œuvres d’Olivier Razac, Amélie Nothomb et Jean-Louis Missika.
La télé réalité est-elle devenue le nouveau phénomène de mode ?
Après avoir traité les critiques qui ont pu avoir lieu envers la télé réalité, nous nous intéresseront aux limites et conséquences de cette dernière.

La télé réalité consiste à rassembler plusieurs personnes, au sein d’un même endroit, et à nous montrer leur quotidien. Dans l’interview de Jérôme Clément (Pour Jérôme Clément, « Loft Story » annonce l’avènement d’un « fascisme rampant »), on peut voir qu’il déclare que les candidats sont enfermés entre quatre murs dans le but de mieux diffuser leur quotidien. Olivier Razac partage l’avis de Jérôme Clément. En effet, Olivier Razac, dans « L’Écran et le Zoo. Spectacle et domestication, des expositions universelles à Loft Story », compare la télé réalité au principe du zoo. Amélie Nothomb, dans « Acide Sulfurique », adhère à la comparaison faite par Olivier Razac. Au niveau social, on peut voir que les candidats n’ont aucune intimité. Comme le soulignent Jérôme Clément et Amélie Nothomb, dans « Acide Sulfurique », rien n’échappe aux caméras. Tous leurs moindres faits et gestes sont filmés. Jean-Louis Missika souligne le fait que les caméras cachées et les propos volés sont de plus en plus

en relation

  • synthèse
    1329 mots | 6 pages
  • Synthèse
    1399 mots | 6 pages
  • Synthèse
    345 mots | 2 pages
  • synthese
    2249 mots | 9 pages
  • Synthese
    320 mots | 2 pages
  • Synthèse
    271 mots | 2 pages
  • Synthése
    293 mots | 2 pages
  • Synthese
    366 mots | 2 pages
  • La synthese
    363 mots | 2 pages
  • synthese
    345 mots | 2 pages