Sythèse stoïcisme

529 mots 3 pages
* Sénèque, Luc. XC, 18-19
P7

-Nous sommes nés en vue des choses préparées (=en naissant nous trouvons tout sous notre main) : nous, nous avons tout rendu difficile pour nous à cause de notre mépris des choses faciles. (=nous avons rendu tout difficile)

-La nature fournit ce qu’elle réclame en vue de cela. Le luxe s’éloigne de la nature.

-En effet, cette modération naturelle délimitant les désirs nécessaires, du point de vue de nos besoins a disparue. Vouloir ce qui est suffisant caractéristique désormais de la rusticité et de la misère.

Commentaire :

La nature nous donne déjà tout ce dont on a besoin à l’avance. On ne se satisfait pas de ce que la nature nous donne, on cherche la difficulté, on se complique la vie, on veut toujours plus et des choses luxurieuses.

Il a mis l’âme dans la dépendance du corps. Vivre selon la nature, c’est fuir le luxe et ne pas se centrer sur le corps. Se concentrer sur ce qui est bien pour notre âme (=la partie la plus noble de l’homme).

* Sénèque, Luc. XVI, 4-8.
P8

Résumé :
Ce qui est important, c’est l’âme, pas le luxe.
Le luxe ne dépend pas de l’âme, ne dépend pas de nous donc est étrangé. Les choses étrangères à nous, qui ne nous constituent pas.
La raison, le dieu est une partie de nous. C’est notre âme.

* Epictète, Manuel, I, 1-3

Tout ce que nous faisons dans notre esprit, dépend de nous, tout ce qui n’est pas en nous, you ce qui n’est pas l’âme sont des choses dont on peut se passer.

Si on se limite à ce qui dépend de nous, on vivra heureux. On se sera pas contrarié. >< si on s’approprie des choses qui ne dépendent pas de nous, on risque de les perdre -> contrarié

* Sénèque, Prov, II, 1-4

Traduction :

(2) Je ne dis pas ceci : qu’elle ne sente point ces choses mais qu’elle en triomphe, et qu’elle se lève contre les malheurs qui l’assaillent du reste calme et paisible.
Elle pense que tous les malheurs sont des exercices.

Quel est l’homme qui est d’une part

en relation

  • Le classicisme
    14286 mots | 58 pages