Tchaikovsky de Claude Levêque

465 mots 2 pages
TCHAIKOVSKY de Claude LEVÊQUE ou le diadème de l’acqueduc de la Vanne
PROCESSUS D’ESTHETISATION Datant de 1930, le pavillon est construit au-­dessus de l’aqueduc du Loing, conduisant l’eau des « sources du sud » au réservoir de Montsouris. Ouvert au public, il accueille un espace de sensibilisation sur l’eau à Paris ainsi que deux fontaines d’inspiration néo-­classique symbolisant le don de l’eau et de la vie. Il est surmonté de la super structure de
Claude Levêque depuis 2006, installée dans le cadre de la création de la ligne 3 du tramway.

VECTEUR D’ESTHETISATION

Fidèle à son intérêt pour les lieux singuliers,
Claude LEVÊQUE, artiste contemporain, choisit un endroit insolite.

Tchaïkovski est une installation constituée de quatre panneaux d'inox embouti manuellement et fortement réfléchis-­ sants, afin de ressembler à une surface liquide.

Situé entre les deux parties de la Cité
Universitaire, dans le 14ème arrondissement, un bâtiment en pierre taillé des années 30 se démarque parmi les autres pour ses dimensions particulières, sa simplicité et son histoire : le pavillon d’Arcueil, surplombant l'Aqueduc de la
Vanne.

Les quatre panneaux mesurent 4,30 m de large. Deux des panneaux mesurent 18,70 m de long, les deux autres 7,30 m de long. Les panneaux sont installés sur le toit rectangulaire du bâtiment, légèrement inclinés vers l'extérieur afin que les mouve-­ ments de l'environnement qui les entourent y soient réfléchis.

Le bâtiment se transforme sous la touche de l'artiste, et transforme avec lui le boulevard
Jourdan.

L'œuvre prend forme sur le toit du bâtiment : un « dia-­ dème »,

en relation