Terre des des hommes- St-Exupery

Pages: 189 (47176 mots) Publié le: 9 décembre 2013
Antoine de Saint-Exupéry

Terre des hommes

BeQ

Antoine de Saint-Exupéry

Terre des hommes
roman

La Bibliothèque électronique du Québec
Collections Classiques du 20ème siècle
Volume 46 : version 1.0
2

Du même auteur, à la Bibliothèque :
Lettre à un otage
Vol de nuit
Courrier sud

3

Terre des hommes
(Gallimard, 1939. Quatre-vingt et unième édition.)

4

HenriGuillaumet, mon camarade,
je te dédie ce livre.

5

La terre nous en apprend plus long sur nous que les
livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre
quand il se mesure avec l’obstacle. Mais, pour
l’atteindre, il lui faut un outil. Il lui faut un rabot, ou
une charrue. Le paysan, dans son labour, arrache peu à
peu quelques secrets à la nature, et la vérité qu’il
dégage estuniverselle. De même l’avion, l’outil des
lignes aériennes, mêle l’homme à tous les vieux
problèmes.
J’ai toujours, devant les yeux, l’image de ma
première nuit de vol en Argentine, une nuit sombre où
scintillaient seules, comme des étoiles, les rares
lumières éparses dans la plaine.
Chacune signalait, dans cet océan de ténèbres, le
miracle d’une conscience. Dans ce foyer, on lisait, onréfléchissait, on poursuivait des confidences. Dans cet
autre, peut-être, on cherchait à sonder l’espace, on
s’usait en calculs sur la nébuleuse d’Andromède. Là on
aimait. De loin en loin luisaient ces feux dans la
campagne qui réclamaient leur nourriture. Jusqu’aux
plus discrets, celui du poète, de l’instituteur, du
6

charpentier. Mais parmi ces étoiles vivantes, combien
de fenêtres fermées,combien d’étoiles éteintes,
combien d’hommes endormis...
Il faut bien tenter de se rejoindre. Il faut bien essayer
de communiquer avec quelques-uns de ces feux qui
brûlent de loin en loin dans la campagne.

7

I
La ligne
C’était en 1926. Je venais d’entrer comme jeune
pilote de ligne à la Société Latécoère qui assura, avant
l’Aéropostale, puis Air-France, la liaison ToulouseDakar. Làj’apprenais le métier. À mon tour, comme les
camarades, je subissais le noviciat que les jeunes y
subissaient avant d’avoir l’honneur de piloter la poste.
Essais d’avions, déplacements entre Toulouse et
Perpignan, tristes leçons de météo dans le fond d’un
hangar glacial. Nous vivions dans la crainte des
montagnes d’Espagne, que nous ne connaissions pas
encore, et dans le respect desanciens.
Ces anciens, nous les retrouvions au restaurant,
bourrus, un peu distants, nous accordant de très haut
leurs conseils. Et quand l’un d’eux, qui rentrait
d’Alicante ou de Casablanca, nous rejoignait en retard,
le cuir trempé de pluie, et que l’un de nous, timidement,
l’interrogeait sur son voyage, ses réponses brèves, les
jours de tempête, nous construisaient un monde

8

fabuleux,plein de pièges, de trappes, de falaises
brusquement surgies, et de remous qui eussent déraciné
des cèdres. Des dragons noirs défendaient l’entrée des
vallées, des gerbes d’éclairs couronnaient les crêtes.
Ces anciens entretenaient avec science notre respect.
Mais de temps à autre, respectable pour l’éternité, l’un
d’eux ne rentrait pas.
Je me souviens ainsi d’un retour de Bury, qui se tuadepuis dans les Corbières. Ce vieux pilote venait de
s’asseoir au milieu de nous, et mangeait lourdement
sans rien dire, les épaules encore écrasées par l’effort.
C’était au soir de l’un de ces mauvais jours où, d’un
bout à l’autre de la ligne, le ciel est pourri, où toutes les
montagnes semblent au pilote rouler dans la crasse
comme ces canons aux amarres rompues qui
labouraient le pont desvoiliers d’autrefois. Je regardais
Bury, j’avalai ma salive et me hasardai à lui demander
enfin si son vol avait été dur. Bury n’entendait pas, le
front plissé, penché sur son assiette. À bord des avions
découverts, par mauvais temps, on s’inclinait hors du
pare-brise, pour mieux voir, et les gifles de vent
sifflaient longtemps dans les oreilles. Enfin Bury releva
la tête, parut...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire "Les Camarades", Terre des hommes, Antoine de St Exupéry
  • Terre des hommes
  • Terre des hommes
  • Compte rendu de terre des hommes (antoine de saint exupéry)
  • St Exupery
  • St exupéry
  • St exupery
  • Vol de nuit ( st-exupéry )

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !