Texte de bachelard

1958 mots 8 pages
1. Dans ce texte, Bachelard énonce d'emblée la thèse qui est la sienne : « La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. » En d'autres termes, la science s'oppose à l'opinion aussi bien dans ses buts que dans ses fondements : au regard de l'exigence scientifique alors, l'opinion a « en droit, toujours tort », si du moins il peut lui arriver d'être vraie dans les faits. Cependant, quand une opinion est vraie, ce n'est jamais que par hasard : en son fondement, « l'opinion traduit des besoins en connaissance ». L'opinion ne vise pas le vrai, mais ce qu'il est utile de croire ou ce que j'ai besoin de croire ; aussi « elle ne pense pas », c'est-à-dire qu'elle ne démontre rien : une opinion s'affirme, elle ne ressent pas la nécessité de se prouver, elle se pose comme une conviction absolue et donc aussi ne réclamant aucune justification. Ce pourquoi il ne suffit pas de réformer l'opinion, de la corriger sur certains points où elle s'avérerait fausse : il faut « la détruire ». Elle n'est pas une étape préparatoire à la connaissance, elle est un « obstacle » qui doit être surmonté. C'est ici que nous mesurons l'écart entre l'opinion et la science, écart qui les rend incompatibles : l'opinion préjuge, la science suspend le jugement tant qu'elle n'a pas démontré.
Là est la difficulté : le meilleur moyen de ne pas poser une question, c'est encore de croire avoir déjà la réponse. En nous faisant croire que nous savons, alors que nous ne faisons qu'affirmer une conviction subjective, l'opinion empêche les interrogations véritables de se poser ; or c'est de ces interrogations que la science naît : la science a pour but de répondre par la connaissance et la démonstration à des questions qui se posent effectivement, et l'opinion les empêche de se poser. Pour l'opinion, rien ne fait problème, tout est déjà certain, tout est déjà clair, toute question est d'emblée superflue. Pour la science en revanche « rien ne va de soi », rien

en relation

  • Explication de texte bachelard
    843 mots | 4 pages
  • analyse de texte Bachelard
    455 mots | 2 pages
  • Explication de texte de bachelard
    1409 mots | 6 pages
  • Commentaire texte de gaston bachelard
    1302 mots | 6 pages
  • Commentaire de texte: formation de l'esprit scientifique, gaston bachelard
    3919 mots | 16 pages
  • Explication de texte, bachelard, la formation de l'esprit scientifique
    2649 mots | 11 pages
  • lkhlk
    1997 mots | 8 pages
  • Commentaire
    631 mots | 3 pages
  • Bachelard, le cogito et les rêves
    2117 mots | 9 pages
  • Explication de texte Philo
    990 mots | 4 pages