Texte de Madame de Staël : Des circonstances actuelles qui peuvent terminer la Révolution et les principes qui doivent fonder la République en France, 1798.

1730 mots 7 pages
Le 22 juin 1795 « La France doit être dirigée par les meilleurs » c’est à dire les plus riches, les plus instruits. Il est impossible que tous les Hommes jouissent de leurs droits politiques (thèse de la souveraineté origine et exercice).
Le directoire est le nom donné à la période qui s’étend de 1795 à 1799. La Constitution de l’an III est instaurée le 22 août 1795, il y a à travers ce nouveau régime, une volonté d’équilibrer la représentation nationale. Une grande nouveauté voit le jour : le bicamérisme du pouvoir législatif (c’est un gage de qualité). Deux tiers des sièges sont des membres de l’ex convention (des modérés qui ont réussis à se réintroduire dans le Corps législatif), deux Conseils verront le jour. Le Conseil des Cinq-Cents « La pensée de la République », élu au suffrage censitaire. Ils ont plus de 30 ans, et réside depuis au moins 10 ans en France. Ils ont l’initiative des lois et les proposent au Conseil des Anciens. Ce second Conseil est « la raison de la République », ce sont 250 députés qui ont plus de 40 ans et qui résident en France depuis au moins 15 ans. Le pouvoir exécutif quand a lui se régénère. Ce sera le directoire composé de 5 directeurs élus pour 5 ans. Ils ont tous les mêmes pouvoirs. Chaque année un sort et un est élu. Ils ont la présidence de manière alternative. Ils sont désignés par le Conseil des Cinq-Cents qui propose 10 noms au Conseil des anciens qui choisit le nouveau directeur. Les directeurs (aidés de 7 ministres) ont un pouvoir de nomination de tous les grands postes de l’Etat, de l’armée, de la magistrature et de la diplomatie.
Les girondins prônent le conservatisme et la décentralisation. Ils sont plus modérés que les Montagnards. Il y a alors une mise en place d’une commission pour élaborer une nouvelle Constitution, très longue et précise (car elle est élaborée par la bourgeoisie et malmenée pendant la Convention et la terreur). Elle se compose de 377 articles et un sur la déclaration des droits et des devoirs.

en relation

  • biblio_stael 1
    7835 mots | 32 pages
  • Engagement politique des écrivains du xix°siècle
    27291 mots | 110 pages
  • Littérature Française II
    44092 mots | 177 pages
  • Bien utiliser les citations dans un concours
    42569 mots | 171 pages
  • 0796379
    48624 mots | 195 pages
  • Cours histoire du droit
    32453 mots | 130 pages
  • histoire du droit
    54092 mots | 217 pages
  • Histoire de la pensée économique
    49587 mots | 199 pages
  • hachette
    124290 mots | 498 pages
  • Programme3
    150435 mots | 602 pages