Texte menard, ouvre poetique

917 mots 4 pages
1) LE MOUVEMENT DE LA FRAGILITÉ DE L’EXISTENCE :

Le vers 1 introduit le thème du mouvement en s’inspirant des phénomènes naturels : « le flot pousse le flot », on peut relever dans ce même vers un zeugme* « … les ombres les lumières »
*zeugme=construction qui consiste à ne pas énoncer de nouveau, à répéter un mot ou un groupe de mots, déjà exprimé dans une proposition proche. L’esprit peut établir aisément ce mot ou expression : « L’air était plein d’encens, et les près de verdure » V. Hugo
Le flot c’est l’eau ; et l’ombre c’est la nuit qui pousse la lumière qui est le jour.
On remarque que ce vers est équilibré, en effet la césure (ici une virgule «,») sépare les deux hémistiches. On a l’impression que ce premier vers nous propose un thème (celui de l’eau + ombre/lumière) et qu’il le développe ensuite : en effet, on retrouve le champ lexical, de l’eau : « rivières ; écumeux ; glaçons… » Et le C.L ombre/lumière : « occident ; ardent… »
Le vers initial annonce donc le contenu des quatrains et les deux quatrains se présentent comme le développement du thème initial.
*chiasme=figure d’opposition qui consiste à placer des éléments de 2 groupes formant une antithèse dans un ordre inversé : « Un roi chantait en bas ; en haut mourait un dieu. » V. Hugo
Ce texte a une structure de chiasme* car nous avons tout d’abord l’image de l’eau, puis l’image de l’ombre et lumière ; puis l’image ombre-lumière et l’image de l’eau.
A partir du vers 2, le thème du mouvement va se déplacer vers l’expression de la fuite du temps. Le message est que la vie n’est qu’un passage, c’est le mouvement avant une mort inévitable.
« Cestuy à son réveil trouve son occident » v.2 = ici référence à l’enfant qui va mourir à sa naissance.
« L’autre meurt au midi de son jour plus ardent » = référence à la moitié de sa vie, mais tôt ou tard, que l’on soit jeune, vieux : c’est le ciel qui donne l’arrêt brutal.
Au deuxième quatrain, on rebondit sur l’image initiale du fleuve par le biais de la

en relation

  • Pour une theorie de la reproduction litteraire
    5155 mots | 21 pages
  • français
    8004 mots | 33 pages
  • Genres littéraires
    5618 mots | 23 pages
  • Les genres littéraires
    5567 mots | 23 pages
  • symbolisme
    5592 mots | 23 pages
  • Romantisme
    6634 mots | 27 pages
  • Noms et encyclopédie dans l'oeuvre de jacques ferron
    38716 mots | 155 pages
  • Censure
    7199 mots | 29 pages
  • Le lys se balsac
    17163 mots | 69 pages
  • dossier poésie
    6890 mots | 28 pages