texte

Pages: 2 (283 mots) Publié le: 2 décembre 2014
Soudain, un personnage vêtu d'une longue cape à capuche qui lui cachait le corps et la tête, arrive en courant.On ne pouvait apercevoir que ses chaussures noires.Ce quinous éblouissait en lui c'était son agilité, son courage et sa bravoure.

Cette personne enleva sa cape pour la mettre sur un bébé. Son corps menu n'était pas celui d'unhomme. Son visage se découvrit.Il était lisse, pale, de jolis cheveux blonds l'entouraient. Cette inconnue prit l'enfant dans les bras et le confia à un curieux. Puiselle repartit braver l'incendie. Avec une ardeur incroyable elle sortit le deuxième enfant sur le dos. Elle le posa à terre . Le visage noircit, les cheuveux collés de sueuril alla se blotir dans les bras de sa mère. Elle fit volte-face et revient avec une fillette d'environ six ans, une poupée à la mains. Tout le monde fut stupéfait etadmiratif car il s'agissait d'une femme, une femme magnifique, une femme fine, une femme aux yeux bleus, une femme. Pauline connue dans le village pour sa timidité. Elle avaittoujours évité le regard des habitants du village par manque d'assurance. Elle qui baissait les yeux dès qu'on l'aborde, venait de faire preuve de beaucoup de courage.Elle avait osé franchir les dangers de l'insendie. Elle avait risqué sa vie pour sauver les enfants. Mais malgré une fragilité apparente elle était énergique, audacieuse etvolontaire. Elle agissait d'une façon très héroïque.

Elle sortit les enfants un à un de cet enfer. Les parents en larmes se prosternaient devant Pauline. La fouleapplaudissait, criait, hurlait, pleurait : C'est une sauveuse c'est une envoyée du ciel. Ce soir là après ce dénouement heureux des diamants brillaient dans tous les yeux.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Texte
  • Texte
  • Texte
  • Texte
  • Texte
  • Texte
  • Texte
  • Texte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !