Textf

57336 mots 230 pages
Étud es écono m i ques et fi na nc iè r e s

Perspectives de l’économie mondiale
Avril 2015

Distribution préliminaire
Avant-propos, résumé analytique et chapitres 1 et 2

F

O

N

D

S

M

O

N

É

T

A

I

R

E

I

N

T

E

R

N

A

T

I

O

N

A

L

AVANT-PROPOS

C

e qui me frappe tandis que j’écris cet avantpropos, c’est la complexité des forces qui déterminent l’évolution macroéconomique dans le monde et la difficulté de tirer une conclusion simple. Permettez-moi donc d’entrer dans le détail.
Deux forces fondamentales déterminent l’évolution macroéconomique à moyen terme :
Les séquelles de la crise financière et de la crise dans la zone euro restent visibles dans beaucoup de pays. À des degrés divers, la fragilité des banques et l’endettement élevé (du secteur public, des entreprises ou des ménages) continuent de peser sur les dépenses et la croissance. Et la faiblesse de la croissance ralentit le désendettement.
La croissance de la production potentielle a fléchi.
Comme indiqué au chapitre 3, la croissance potentielle dans les pays avancés diminuait déjà avant la crise. Le vieillissement de la population, conjugué à un ralentissement de la productivité totale, contribue à ce fléchissement. La crise a aggravé la situation : la forte baisse de l’investissement a conduit à une croissance du capital encore plus faible. Tandis que nous sortons de la crise, et comme indiqué au chapitre 4, la croissance du capital va se redresser, mais le vieillissement de la population et la faible croissance de la productivité continueront de se faire sentir. Les effets sont encore plus prononcés dans les pays émergents, où le vieillissement de la population, la plus faible accumulation de capital et le ralentissement de la croissance de la productivité vont réduire sensiblement la croissance potentielle. À son tour, la dégradation des perspectives conduit à une diminution des dépenses et à un fléchissement de la croissance aujourd’hui.
En plus de ces deux forces fondamentales,

en relation

  • textf
    158753 mots | 636 pages