Théatralité de la nuit

1561 mots 7 pages
Aborder le thème de la nuit ne se limite pas à l'opposition entre l’obscurité et la clarté, il faut en effet aller bien au delà. Alternance entre moments d'éveils et moments de sommeil, d'obscurité et de lumière, à chacun son interprétation, ainsi que sa mise en scène. la nuit rime-t-elle avec mystère? incertitude? La nuit ne rime-t-elle pas avec apparences? Faux semblants? Ne nous montrons nous pas sous un "nouveau jour"? On sort du train train quotidien, on s'apprête, on a envie de rayonner, ou, au contraire... on sort, on boit (Selon Björk :''Le sexe est la seule manière qu'ont les gens de se défouler. Ça, ou se saouler complètement.'') peut être pour oublier, se sentir plus fort, ou juste pour faire comme les autres on devient une toute autre personne, pensant différemment, agissant différemment. Ceci nous amène à nous poser une question:suis-je la même personne le jour et la nuit? La nuit possède de nombreuses facettes, le rêve par exemple est illustré dans cette photographie de Duane Michals ou celui-ci met en scène une femme divorcée et ses enfants qui vivaient chez leur père, Duanes Michals a donc pensé qu'elle les voyait d'avantage en rêve que dans la réalité ce qui le poussa à cette composition d'image, ou il avait posé un canapé contre une fenêtre et pris la photographie dans un sens tel qu'on pourrait croire que les enfants volent autour de la mère alors que c'est la mère qui est dans une drôle de position. Bien que nous puissions rêver la journée, nous pensons en général plutôt à la nuit lorsque nous abordons le thème des rêves, mais la nuit ce n'est pas seulement le sommeil, bien au contraire nous allons le voir...

Photographie : Duane Michals Autoportrait

Certains diront qu'ils ont peur du noir, l'obscurité empêchant de voir, comme l'a dit Lynch:''On ignore ce qui se cache dans l'obscurité'', on peut alors s'imaginer toutes les horreurs possibles monstres, êtres malveillants et bien plus encore, Mais Lynch a également

en relation

  • Théatralité de la nuit
    839 mots | 4 pages
  • Les gommes - incipit
    2075 mots | 9 pages
  • Histoire du théâtre
    4892 mots | 20 pages
  • Fiche de lecture roméo et juliette
    2209 mots | 9 pages
  • Godot
    1805 mots | 8 pages
  • Lautréamont
    1389 mots | 6 pages
  • Le théâtre doit-il être lu ou vu ?
    5931 mots | 24 pages
  • Fiche de lecture du fils du pauvre
    3426 mots | 14 pages
  • Les liaisons dangereuses : la théatralité dans le roman
    4071 mots | 17 pages
  • Florence dupont aristote ou le vampire du théâtre occidental
    4084 mots | 17 pages