Théatre

Pages: 6 (1453 mots) Publié le: 18 mai 2010
Bérénice, Racine
Acte V, scène7

Eté 1619 : sous un soleil éblouissant, voila que les passants excités et curieux s’impatientent ; un brouhaha s’étend jusqu’au bout de la grande avenue : la nouvelle pièce du jeune Racine vient d’être publiée. Déployant tout son talent, l’illustre dramaturge fait parler de lui dans tout le pays, grâce à son nouveau chef-d’œuvre qu’il intituleraBérénice. Cette inspiration de la tragédie antique lui attribuera plus de mérite qu’à son grand rival Corneille , et dont le succès survolera le sien de bien haut . Bérénice est l’œuvre théâtrale des plus originales que composera Jean Racine , de par ses rimes et alexandrins, ou encore par son dénouement. La scèene 7 su dernier acte constitue l’épilogue de ce récit, où l’on trouvera l’issue dutiraillement atroce de Titus entre passion intime et politique. Bérénice mettra fin à ce tourment qu’elle endure depuis maintenant trop longtemps. Or ce dénouement ne se passe pas comme prévu aux yeux du lecteur : en quoi cette scène de clôture est elle donc originale ? Pour comprendre ce qui fait l’originalité de cette tragédie, intéressons nous de plus près au personnage éponyme puis à la portéetragique de cette pièce .

Le dénouement de la tragédie est à la fois inattendu et inhabituel. Se levant subitement au vers 1469, Bérénice apporte une issue aux fers qui retenaient douloureusement les personnages dans leur dilemme. « Arrêtez, arrêtez ! » : cette double interjection à travers ce même mot est très significative. Bérénice est l’inauguratrice des héroïnesraciniennes à reculer la tragédie classique. Elle repousse la fatalité et rompt le moment de la douloureuse issue à venir. Voici un caractère de protagoniste racinien jamais connu auparavant. Elle s’élève de son statue de femme à l’exemple d’un être de moralité exemplaire, cédant douloureusement l’homme qu’elle aime à Rome. Son cri subjugue le reste des personnages spectateurs de cette scène et impose leursilence et la plus grande attention à Bérénice qui s’apprête à déclarer dans son tourment . Mettre fin à sa vie, qui est le geste des plus respectables dans les mœurs romaines est ici dévalorisé, et grandement rejeté par une héroïne qui semble posséder une morale propre à elle-même . Le vers 1491 exprime de plus belle cette idée : « je veux » Bérénice possède un fort caractère, et use de sapropre idéologie ; ce qui la valorise encore. Pourtant, l’envie du suicide ne lui était pas complètement absente, bien au contraire ; mais l’espoir de briser le cours des événements si tragiques est plus fort que son désespoir : « Je ne vois que des pleurs, et je n'entends parler que de trouble, d'horreurs, de sang prêt à couler ». De plus, paradoxalement, la prise de parole de la reine est calmeet rationnelle. Au vers 1479, nous remarquons une allitération en « R », à travers « Mon cœur vous est connu, Seigneur, et je puis dire qu'on ne l'a jamais vu soupirer pour l'empire ». Mais en réalité, cette allitération ne se termine pas de si tôt ; on la retrouve jusqu’au dernier vers. En effet, cela exprime sa souffrance et sa colère face à un dilemme qui brise son cœur. De plus, la reine seprésente dans ces propres propos, implicitement, notamment dans des rimes féminines : « Bérénice, Seigneur, ne vaut point tant d'alarmes. »Son discours témoigne de son assurance. S’adressant aux deux hommes, puis séparément à Titus et à Antiochus, elle ordonne ses paroles d’une manière rigoureuse. À Titus, elle affirme qu’elle n’a jamais été attirée par l’empire, sa grandeur et la pourpre des Césars.Son amour pour l’homme qu’à cinq reprises elle appelle Seigneur était sa seule raison de vivre et d’espérer.

Nous avons étudier de plus près la protagoniste. Focalisons-nous maintenant sur la portée tragique du texte.

On peut remarquer que Racine utilise le mode de l’inaccompli à travers Bérénice qui ne signifie pas une coupure avec le passé mais bien...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Théatre
  • le théatre
  • Le théatre
  • Theatre
  • Le théâtre
  • Le théâtre
  • Théâtre
  • Theatre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !