Théatre

Pages: 5 (1244 mots) Publié le: 26 mai 2010
PREMIERE
Stances à Marquise (CORNEILLE) – lecture analytique

Corneille, homme de théâtre, a écrit en 1658 un poème afin d’établir un dialogue sentimental avec la jeune comédienne Thérèse Du Parc, surnommée Marquise, célèbre pour sa beauté et son talent de tragédienne. Une stance est un poème lyrique d’inspiration grave, religieuse ou morale, et c’est cette forme poétique qu’a choisi l’auteurdu Cid pour exprimer ses sentiments personnels. Le lecteur s’attend donc à découvrir un texte solennel sur des thèmes majeurs, en somme une réflexion sur l’amour. Mais ce poème développe, nous le verrons dans un premier temps, un discours sentimental ambigu qui apparaît à l’issue d’un double portrait. Il propose également avec malice une mise en scène du pouvoir de l’écrivain. C’est cettedémarche que nous analyserons dans notre seconde partie.

L’apparente volonté du poète est d’infléchir l’indifférence de Marquise à son égard. Il souhaite la séduire sans pour autant faire l’éloge de sa beauté. Celle-ci semble pourtant l’atout majeur de la jeune comédienne, une beauté que chacun admire : nous remarquons la tournure générale de l’indéfini « on » au vers 17 (« on adore ») qui permet àCorneille de se compter avec délicatesse parmi ses nombreux admirateurs. Cette beauté est évoquée aux vers 5 et 27 par l’adjectif « belle », par la synecdoque du vers 22 (« des yeux qui me semblent doux ») mais surtout par l’emploi d’une métaphore qui commençait à être un cliché, c’est-à-dire une image conventionnelle : le vers 7, en effet, s’orne des « roses de la jeunesse », image favorite du« Carpe Diem » de la poésie amoureuse et précieuse depuis la Renaissance. L’aspect éphémère de ses attraits est souligné par le mot « charmes » dont l’utilisation permet de situer le message de Corneille. En effet, le premier emploi de ce terme est paradoxalement lié au vieil homme et non à la jeune femme. Sa seconde utilisation implicite (au vers 17, sous la forme de « en ») fait référence àl’apparence physique de Marquise. La troisième inscription de ces charmes dans le texte se fait par les expressions « ceux » et « ceux-là » et marque une opposition dont seul l’un des sens est explicite (la deuxième expression reste dans l’implicite : quels sont donc les charmes du vieux Corneille ? Question que se pose le lecteur qui découvre le poème !). Sa quatrième utilisation installe Marquise dans uncertain chantage : au vers 21, Corneille se pose en garant de la réputation de la beauté de Marquise... s’il en a envie ! On remarque donc que la beauté de Marquise est ici fragilisée.
Sans complexe, l’auteur oppose à cet aspect physique fragile sa propre vieillesse. C’est avec beaucoup de lucidité qu’il va développer un champ lexical de l’âge (vieux, âge, rider, ravages, grison) et offrir à sabelle un portrait de lui peu flatteur. Message réaliste cependant. Notons tout de même la coquetterie des vers 2 et 15 signalée par les tournures adverbiales qui atténuent ce portrait de vieillard (« un peu », « quelques », « pas trop »). Le thème central de ce poème paraît donc être la différence d’âge, seul obstacle à l’amour et à sa réciprocité. L’un des termes les plus sincères dans cetteévocation de la vieillesse se trouve à la fin du poème lorsque Corneille affirme qu’un homme âgé provoque la peur, d’autant que le mot « effroi » rime avec « moi ».
Corneille termine son évocation par une sentence sans aucune galanterie. Aux vers 11 et 12, il établit un chiasme qui unit indubitablement la jeune femme éclatante au vieux grison. C’est bien sûr la marque d’une vengeance mais aussil’occasion pour le lecteur de se demander si la séduction entreprise n’est pas un jeu. Corneille est-il vraiment amoureux de Marquise ? L’équivalence créé par le chiasme, dans un croisement de perspective temporelle, anéantit la beauté de la belle, et donc son pouvoir de séduction.

Corneille manie dans ce texte un effet d’attente : quels sont les charmes dont il se réclame ? Si le temps fane...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Théatre
  • le théatre
  • Le théatre
  • Theatre
  • Le théâtre
  • Le théâtre
  • Théâtre
  • Theatre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !