Théophile gautier affirme : « il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ». la poésie peut-elle cependant prétendre être utile à quelque chose ?

Pages: 8 (1912 mots) Publié le: 28 mars 2010
Théophile Gautier affirme : « Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ». La poésie peut-elle cependant prétendre être utile à quelque chose ?

Théophile Gautier est l’un des chefs de file du Parnasse, un courant littéraire du XIXe siècle succédant au romantisme, et qui prônait les théories de « l’Art pour l’Art ». ce mouvement faisait de l’esthétisme la seule finalitéde la poésie. C’est avec un certain goût pour la provocation que Théophile Gautier affirmait : « il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien » dans la Préface de Mademoiselle de Maupin écrit en 1835. la poésie peut-elle servir tout de même à quelque chose ? Théophile Gautier ne le pensait pas. La seule fonction du poète selon lui est de poursuivre un idéal esthétique. Maisexisterait-il une nette dichotomie entre des poèmes utiles et laids et les autres, qui seraient inutiles et beaux ? A une conception purement esthétique de la poésie s’opposerait une vision utilitaire du rôle du poète : le choix entre ces deux images extrêmes de la poésie n’est-il par caricatural ? Dans un premier temps, nous nous demanderons pourquoi certains poètes ont pu revendiquer, comme ThéophileGautier, l’inutilité de leur art. ensuite, nous envisagerons les missions que d’autres auteurs attribuent à la poésie, qu’ils jugent au contraire profondément utiles. Enfin, nous montrerons que l’opposition entre ces deux visions antithétiques de la poésie est trop schématique.

Le recueil de poésies le plus célèbre de Théophile Gautier s’intitule Emaux et camées : les poèmes y sont doncprésentés comme autant de pierres précieuses : le titre reflète bien la conception esthétisante de la poésie qu’il revendique. Les textes poétiques sont pour lui avant tout des objets d’art, leur but est surtout d’être beaux, et non pas d’être utiles.
Tout d’abord, il est vrai que certains poètes ont envisagé la poésie comme une sorte de jeu musical avec les mots, plus qu’un moyen de produire dusens. Les grands rhétoriqueurs jusqu’à Clément Marot aimaient joué avec des systèmes de rimes complexes : rimes senées, rimes couronnées… Leurs poésies reflétaient une forme de virtuosité formelle. A l’époque baroque, cette conception musicale de la poésie a connu son apogée à travers le lettrisme : les auteurs écrivaient des textes faits de mots inventés, sans aucun sens, choisis pour leurssonorités. C’est le cas du Sonnet en langue inconnue de Papillon de Laphryse. Au XIXe siècle, Verlaine, dans son Art poétique fait de la musicalité un élément essentiel de la poésie, en exigeant « De la musique avant toute chose ». Un poème comme Soleils couchants de Paul Verlaine, dans les Poèmes saturniens écrit en 1866, combine en effet la grande musicalité des vers impairs et des répétitions quasiincantatoires à l’image d’une rêverie très suggestive.
Mais la recherche d’une perfection musicale n’est pas le seul but esthétique que peut poursuivre la poésie. La beauté des images est également essentielle. On peut évoquer la poésie d’Arthur Rimbaud, fondée sur la fulgurance des images et de leurs associations. Ses Illuminations semblent tournées vers l’irréel. Barbare constitue un voyagevers un paysage inédit, à la fois exaltant et inquiétant. Rimbaud ne délivre pas de « message » ; il nous transporte dans un univers inconnu et étrange. Le rôle onirique de la poésie des images a été mis en relief, notamment par les surréalistes. D’ailleurs, Aragon définissait le surréalisme comme un « abus du stupéfiant image ».
Enfin, l’idée que la poésie devrait poursuivre un rôleutilitaire paraît absurde ou insupportable à un grand nombre de poètes. Charles Baudelaire revendique un idéal poétique proche de celui de Théophile Gautier : « Aucun poème ne sera si grand, si noble, si véritablement digne du nom de poème que celui qui aura été écrit uniquement pour le plaisir d’écrire un poème », affirme-t-il dans l’Art romantique. Il est vrai que l’art utilitaire, notamment celui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Théophile Gautier affirme :  « Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ». La poésie peut-elle cependant...
  • Gauthier affirme : « il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien. ». selon vous la poésie peut-elle...
  • Théophile gauthier affirme il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien
  • Il n'ya de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien
  • Peut-on vraiment prétendre à la maîtrise de nos pensées?
  • La littérature argumentative peut-elle être utile à la société ?
  • Comment la littérature peut elle être utile à la sociéte ?
  • Le beau peut-il être utile ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !