Théorie de contingence mintzberg henry

Pages: 9 (2209 mots) Publié le: 12 juin 2012
1 – La théorie de la gouvernance d’entreprise :
Gérard CHARREAUX propose la définition suivante de la gouvernance d’entreprise  » qui recouvre l’ensemble des mécanismes qui ont pour effet de délimiter les pouvoirs et d’influencer les décisions des dirigeants, autrement dit qui gouvernent leur conduite et définissent leur espace discrétionnaire « (1).
Les réflexions à ce sujet ont été engagéespar la fameuse contribution de BERLE et MEANS(2). Rejoignant l’idée déjà exposée auparavant par Adam SMITH comme quoi  » Les directeurs de ces sortes de compagnie étant les régisseurs de l’argent d’autrui plutôt que de leur propre argent, on ne peut guère s’attendre qu’ils y apportent cette vigilance exacte et soucieuse que les associés d’une société apportent souvent dans le maniement de leursfonds « (3), leur thèse reposait sur la conviction d’une séparation inéluctable entre propriété et management, car l’importance des capitaux nécessaires à l’entreprise  » moderne  » impliquait, selon eux, un actionnariat dispersé incapable d’imposer ses objectifs aux dirigeants.
Ils exprimaient ainsi un problème que la théorie de l’agence s’est efforcée de formaliser et d’élucider : trouver lesincitations ou les contraintes qui conduisent les managers à ne pas abuser de leur position. Car ceux-ci bénéficiant d’informations privilégiés (les auteurs parlent d’insiders) sur la situation et les potentialités de l’entreprise, qu’ils peuvent exploiter à leur avantage, ils prennent aussi quotidiennement une multitude de décisions plus ou moins stratégiques que les actionnaires n’ont pas lacapacité de contester et qui peuvent leur être défavorables.
Sont distingués trois grands types de mécanismes capables de résoudre le problème d’agence : le contrôle interne réalisé par les diverses instances (conseils et comités) chargés de surveiller, et d’infléchir éventuellement, l’action des dirigeants, les mécanismes incitatifs destinés à réduire le conflit d’objectif entre dirigeants etactionnaires (rémunérations sous forme d’actions, incitation par la structure financière et le choix de financement), le contrôle externe exercé par les marchés et les intermédiaires financiers.
En 1980, aux Etats-Unis, l’American Law Institute met en place une commission de juristes à laquelle s’associe l’American Bar Association qui élabore un texte fondamental qui sera publié en avril 1993, sous letitre : Principes of Corporate Governance-analysis and recommandations. Suite à l’affaire Enron en 2001, le législateur intervient à nouveau sur ce thème avec la loi Sarbanes-Oxley du 30 juillet 2002.
Au Royaume-Uni, il faudra retenir le rapport Cadbury publié en mai 1991, définissant la corporate governance comme  » The system by which companies are directed and controlled « . Il aboutit à la miseen place d’un Code of Best Practise(4).
Ces réflexions auront un impact considérable en Europe. Dans ce sens, des orientations ont été proposées par l’OCDE dans le cadre de travaux dédiés au gouvernement d’entreprise. Elles visent  » à évaluer et améliorer la cadre juridique, institutionnel et réglementaire régissant, à l’échelon national, l’organisation du pouvoir dans l’entreprise et de fairedes propositions en vue d’un système efficient  » et partent de l’idée qu’il n’y a pas de modèle unique de gouvernement d’entreprise, mais que certains éléments communs peuvent être dégagés concourant à la qualité du gouvernement d’entreprise(5).
Ces orientations s’articulent autour de cinq thèmes : la protection des droits des actionnaires, le traitement équitable des actionnaires –particulièrement les minoritaires-, le rôle des différentes parties prenantes dans le gouvernement d’entreprise -dans le sens de la coopération, en vue de créer richesse et emplois et d’assurer la pérennité d’entreprises financièrement solides-, la transparence et la diffusion de l’information et le rôle du conseil d’administration.
Parce qu’ils sont emprunts de la souplesse et de la généralité qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Henry mintzberg et la théorie de la contingence
  • Henry mintzberg
  • Henry mintzberg
  • La théorie de la contingence
  • La théorie de la contingence
  • theorie de la contingence
  • Théorie de la contingence
  • Théorie de la contingence

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !