Théorie

Pages: 12 (2847 mots) Publié le: 5 décembre 2010
L’équilibre général walrassien

Adage de Whitehead : « Toute idée nouvelle a déjà été énoncée par quelqu’un qui ne l’avait pas découverte ». Cet adage s’applique en quelque sorte à l’œuvre léguée par Walras et à sa reprise, déterminante pour sa cohérence, par ses successeurs. De son vivant, les écrits de Walras, quand ils n’étaient pas ignorés, étaient rejetés par ses contemporains à cause dela position socialiste de leur auteur et de la complexité mathématique de ses théorèmes, ses seuls adeptes se trouvant au sein de l’Ecole de Lausanne, dont Pareto. C’est dans les années 1930 que ses idées vont réapparaitre, mais ce sont pendant les années 1950 qu’elles connaissent un véritable essor au point de s’imposer comme la doctrine à l’origine du libéralisme dominant depuis.

Présentationde l’auteur : naissance le 16 décembre 1834 à Evreux. Fils d’un intellectuel normalien. Obtient deux baccalauréats, en sciences et en lettres, avant de sortir de l’Ecole des mines sans diplôme et d’échouer au concours d’entrée pour Polytechnique. Publie un roman, Francis Sauveur, puis publie des ouvrages sur l’éco politique, la justice, l’idéal social. S’implique dans le mouvement coopératif àpartir de 1860 car y voit un moyen d’améliorer la société. Puis obtient un poste de professeur d’économie politique à Lausanne en 1870, y restera jusqu’en 1892. Publie en 1874 son ouvrage principal : Eléments d’économie politique pure. En 1894, Pareto lui succède à la chaire d’éco de Lausanne. Meurt en 1910.
Il se définissait comme un « socialiste scientifique libéral et humanitaire ». Mais il étaiten désaccord avec le libéralisme orthodoxe des économistes français et le socialisme de Marx. Il souhaitait concilier socialisme et libéralisme, communisme et individualisme en se fondant sur un principe de justice hérité des idéaux de la Révolution française. Persuadé de la portée pacificatrice déterminante de son œuvre, il n’hésite pas à se déclarer candidat pour l’obtention du Prix Nobel de lapaix. L’économie politique n’est qu’une part de sa pensée, qui doit être prolongée par l’économie sociale dont l’objet est la répartition de la richesse. Il cherche tout au long de son œuvre à inscrire l’économie politique comme une branche des mathématiques.
Walras s’inscrit dans le courant marginaliste apparu avec la publication quasi simultanée des travaux de Jevons, Walras et Menger, chacundonnant une définition de l’utilité marginale, que Walras appellera la rareté. Il représente l’Ecole de Lausanne, où apparait une branche de la théorie néoclassique caractérisée par le formalisme mathématique ayant pour thème central l’équilibre général.
Comment, bien qu’incomplète, la théorie walrassienne de l’équilibre général a-t-elle traversée les époques en étant renforcée puisdéconstruite ?

I. L’équilibre général : une théorie incomplète ?

A) L’équilibre par le tâtonnement

Walras cherche à montrer qu’il existe une situation sur le marché pour laquelle l’offre et la demande convergent, créant une situation d’équilibre, optimale. Il va essayer de montrer que par tâtonnement, l’offre et la demande s’ajustent pour arriver à une situation selon laquelle l’offre vend auprix qui correspond à la demande. Mais selon Walras, qui reprend la clause d’Edgeworth (1845-1926), il ne doit y avoir aucun échange tant que cette situation d’équilibre n’est pas atteinte : le marché doit être statique.
C’est un commissaire priseur qui doit gérer l’ensemble, en proposant des prix, en testant la réaction de la D et de l’O, puis en modifiant les prix pour que l’O et la D concordent.Ex : si O > D, il crie un prix plus bas, O se réduit, D augmente, jusqu’à concorder. Si le prix est trop bas de telle sorte que l’O ne réponde pas à la D, alors il crie un prix plus haut pour abaisser la D et augmenter l’O.
Ensuite, cet équilibre ne doit pas être valable sur un seul marché (équilibre partiel) mais sur tous (équilibre général). Vient du postulat selon lequel chaque acteur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Théorie
  • La théorie
  • Theorie
  • Theorie
  • Theorie
  • Théorie
  • theorie
  • Théorie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !