Thomas hobbes leviathan chap xiii

599 mots 3 pages
Pour Hobbes par exemple, sans un pouvoir fort qui commande leur obéissance, les hommes s´entre-déchirent. En effet dans l´état de nature les hommes sont égaux, ils ont les mêmes désirs, les mêmes droits sur toutes choses, et les mêmes moyens d´y parvenir. Hobbes dit que l´homme est un loup pour l´homme : chacun poursuit son propre avantage au détriment de l´autre. L´état de nature, c´est l´état de la guerre de tous contre tous.
Mais car dans cet état les hommes sont gouvernés par l´instinct de conservation, c.-à-d. qu´il cherche à éviter la mort, et que dans cet état les hommes sont également menacés les uns par les autres de mort violente, ils instituent un pouvoir pour les protéger. Hobbes écrit dans le Léviathan : aussi longtemps que les hommes vivent sans un pouvoir commun qui les tienne tous en respect, ils sont dans cette condition qui se nomme guerre, et cette guerre est guerre de chacun contre chacun.
A un homme sont donc accordés tous les droits et pouvoirs que dans l´état de nature chacun possédait en propre mais dont il ne pouvait faire un usage utile à cause de la guerre de tous contre tous. C´est donc le Souverain (un homme) qui exerce le pouvoir. Chacun doit renoncer au droit absolu qu´il a sur toutes choses, et abdique ses droits absolus entre les mains du Souverain qui, héritant des droit de tous, possède la puissance absolue. Chacun s´engage, avec chaque autre, à n´opposer aucune résistance à la volonté de celui à qui il s´est soumis. Hobbes écrit : c´est comme si chacun disait à chacun : j´autorise cet homme, et je lui abandonne mon droit de me gouverner moi-même, à cette condition, que tu lui abandonnes ton droit et que tu autorise toutes ses actions de la même manière. Léviathan. C´est donc d´un contrat que naît le pouvoir.
Or ce pouvoir n´est suffisant pour les protéger que si aucun individu ou aucun groupe d´individus à l´intérieur du corps politique n´est en mesure de rien revendiquer contre les décisions et les actions du Souverain.

en relation

  • le leviathan
    76746 mots | 307 pages
  • L'etat selon thomas hobbes
    1482 mots | 6 pages
  • Le contrat social- rousseau
    12130 mots | 49 pages
  • Etat de nature
    23461 mots | 94 pages
  • La notion de souveraineté chez thomas hobbes
    26438 mots | 106 pages
  • Cours d'histoire des idées politique l1
    17734 mots | 71 pages
  • L'etat
    9323 mots | 38 pages
  • Philosophie du droit syllabus
    31159 mots | 125 pages
  • Droit pénal
    61321 mots | 246 pages
  • Droit constitutionnel
    26869 mots | 108 pages