Tocqueville

458 mots 2 pages
L’aristocratie et la démocratie

« Une grande révolution démocratique s’opère parmi nous. Tous la voient, mais tous ne la jugent point de la même manière » (Introduction, page 57).

« Le livre entier qu’on va lire a été écrit sous l’impression d’une sorte de terreur religieuse produite dans l’âme de l’auteur part la vue de cette révolution irrésistible qui marche depuis tant de siècles à travers tous les obstacles, et qu’on voit encore aujourd’hui s’avancer au milieu des ruines qu’elle a faites »
( Introduction, page 61) « Presque tous les peuples qui ont agi fortement sur le monde, ceux qui ont conçu, suivi et exécuté de grands desseins, depuis les Romains jusqu’aux Anglais, étaient dirigé par une aristocratie, et comment s’en étonner ? (TI, PII, chapitre V, dernier alinéa. Page 324)

« Prétendez-vous organiser un peuple de manière à agir fortement sur tous les autres? Le destinez-vous à tenter les grandes entreprises, et, quel que soit le résultat de ses efforts, à laisser une trace immense dans l’histoire?
Si tel est, suivant vous, l’objet principal que doivent se proposer les hommes en société, ne prenez pas le gou-vernement de la démocratie; il ne vous conduirait pas sûrement au but. « Sous le gouvernement absolu d’un seul, le despotisme, pour arriver à l’âme, frappait grossièrement le corps ; et l’âme, échappant à ses coups, s’élevait glorieuse au-dessus de lui ; mais dans les républiques démocratiques, ce n’est point ainsi que procède la tyrannie ; elle laisse le corps et va droit à l’âme. Le maître n’y dit plus : Vous penserez comme moi, ou vous mourrez ; il dit :Vous êtes libres de ne point penser ainsi que moi ; votre vie, vos biens, tout vous reste ; mais de ce jour vous êtes un étranger parmi nous (…)Je vous laisse la vie, mais je vous la laisse pire que la mort » Mais s’il vous semble utile de détourner l’activité intellectuelle et morale de l’homme sur les nécessités de la vie matérielle, et de l’employer à produire le bien-être; si

en relation

  • Commentaire de document, de la démocratie en france, guizot
    1688 mots | 7 pages
  • Tocqueville
    1990 mots | 8 pages
  • Tocqueville
    7936 mots | 32 pages
  • Tocqueville
    848 mots | 4 pages
  • Tocqueville
    1503 mots | 7 pages
  • Tocqueville
    782 mots | 4 pages
  • Tocqueville
    559 mots | 3 pages
  • Tocqueville
    827 mots | 4 pages
  • Tocqueville
    3359 mots | 14 pages
  • Tocqueville
    944 mots | 4 pages
  • Tocqueville
    1258 mots | 6 pages
  • Tocqueville 1
    10044 mots | 41 pages
  • les croyances d'ogm
    504 mots | 3 pages
  • Tpe afghanistan
    1973 mots | 8 pages
  • Document tocqueville
    2055 mots | 9 pages