Torture

721 mots 3 pages
Fiche de révision pour le Baccalauréat de Français
Dictionnaire Philosophique : article "Torture"

 La torture était une pratique judiciaire courante pour le bien de l’âme, car sauver l’âme était plus important que sauver le corps
 Le bourreau devait officier sans haine: impossible. Aucune religion ne peut justifier la torture
 La torture entre alors dans un contexte général.

I La question dans les différents contextes Vocabulaire
 Différentes dénominations : Grande torture (fractures), petite torture (sans fractures), l’expérience, la question
 Chirurgien : personne assistant aux tortures, médecin de l’époque qui avait une mauvaise considération : chargé de la santé
 Au XVIII achat des droits pour officier (Ancien Régime) : armée, la justice et Torture, pratique ouverte à tout le monde du moment que les moyens financiers suivent.

Contexte
 Historique : comparaison avec les romains (sénateurs et conseiller de la Tournelle):  Opposition d’une civilisation remarquable - à un magistrat d’une chambre criminelle.  Le conseiller est associé à « hâves », « pâles », « cachot » (version dévalorisée de la prison) le mot « plaisir » (4) forme une antithèse avec les autres qualificatifs : sadisme.
 Vie Privée : -la torture entre dans les mœurs : sujet de discussion banal : pendant les repas.  Problème de la vénalité des charges : achat de la charge : affaiblissement de la fonction : « conter à dîner ».  Acceptation tranquille de la société, participation avec enthousiasme, même : jets d’objets sur condamné  Phénomène qui fait passer l’information de la justice à la société, communication complète et régulière entre les deux.  Le début de la révolte et de l’indignation a débuté avec l’affaire du chevalier de la Barre.
 Politique : Canada pris par les Anglais : ironie, forme anecdotique, disproportion dans les propos
 Disproportion : dans les fautes en accord avec les sentiments : qualités/ étourderies de la jeunesse (et non pas les

en relation

  • Torture
    1167 mots | 5 pages
  • torture
    1188 mots | 5 pages
  • La torture
    478 mots | 2 pages
  • Torture
    1397 mots | 6 pages
  • La torture
    2507 mots | 11 pages
  • torture
    12114 mots | 49 pages
  • La torture
    1822 mots | 8 pages
  • Torture
    1976 mots | 8 pages
  • Article torture
    3152 mots | 13 pages
  • Dissertation sur les tortures
    3626 mots | 15 pages