Tout acte administratif est il susceptible de recours ?

3762 mots 16 pages
Comme a dû le faire le principal architecte de la cinquième République, le général de Gaulle, alors président de la République, en 1962 lorsque le Conseil d’Etat a rendu son arrêt « Canal », le citoyen est en droit de se demander si il reste encore des actes administratifs non susceptibles de recours : une telle décision semble vouloir indiquer qu’aucun des actes administratifs, des plus banaux à ceux provenant même du plus haut de la hiérarchie administrative ne peut dorénavant se prévaloir d’une totale immunité juridictionnelle. Doit-on pour autant en conclure que tout acte administratif est susceptible de recours ? Un acte administratif peut se définir comme un acte qui émane d’un organe administratif, un acte juridique ayant pour but l’intérêt général ; l’acte pouvant être réglementaire ou individuel. Bien que les recours gracieux ou hiérarchiques puissent exister préalablement, c’est bien le recours contentieux qui est intéressant car exercé devant les juridictions administratives : le fait d’être susceptible de recours indique donc que le juge administratif va valider la recevabilité d’un tel recours.
La question revient donc à se demander s’il existe encore des domaines dans lesquels les actes émanant de l’administration ne peuvent être attaqués, c'est-à-dire s’il existe des domaines de l’action de l’administration au sein desquels le citoyen ne peut exercer de recours contre les actes unilatéraux de la puissance publique ? Le juge administratif peut il affirmer la non recevabilité des recours du citoyen sur certains actes et pour quels motifs ? L’action, par définition possiblement unilatérale de l’Etat, est elle encore la norme ou se réduit elle à des îlots d’immunité juridictionnelle ?
Il sera intéressant dans un premier temps de rappeler que le droit au recours est un droit fondamental reconnu mais encadré pour voir ensuite comment le juge administratif a utilisé la jurisprudence pour faire reculer les zones où son action était initialement

en relation

  • Les contrats administratifs et les actes administratifs unilatéraux
    7778 mots | 32 pages
  • Les actes administratifs injusticiables vont-ils disparaître?
    3884 mots | 16 pages
  • Droit administratif commentaire arrêt fcpe des écoles publiques 2006
    1190 mots | 5 pages
  • Décision et acte administratif non décisoire
    1384 mots | 6 pages
  • Intangibilité de l'acte administratif unilatéral
    2179 mots | 9 pages
  • L'intangibilité de l'acte administratif
    2504 mots | 11 pages
  • Seance de travaux dirigés en droit administratifs : les actes administratifs
    4036 mots | 17 pages
  • La théorie de l’acte de gouvernement et la restriction du principe de légalité - commentaire de l’arrêt du conseil d’état du 30 décembre 2003
    2742 mots | 11 pages
  • Droit administratif : le critère matériel dans l'identification de l'acte administratif unilatéral droit administratif : le critère matériel dans l'identification de l'acte administratif unilatéral droit administratif :
    2875 mots | 12 pages
  • L'acte administratif unilatéral
    1883 mots | 8 pages