Tout peut-il s'échanger?

Pages: 5 (1062 mots) Publié le: 31 janvier 2011
Tout peut-il s'échanger?

L’échange met en jeu des intérêts divers. Pour que je puisse rechercher l’échange, il faut que j’y trouve un intérêt. Cela peut-être une passion si je suis prêt à tout pour obtenir cette voiture de collection, par exemple contre la mienne plus récente, mais moins attrayante. Le passionné est une cible économique facile.
Mais la passion n’est pas le fondement del’échange économique. Ce n'est pas la passion qui fait l'évaluation économique. L’intérêt économique est différent de la passion ou à un moindre degré du besoin, au sens où l’intérêt économique avant tout se calcule. Calculer revient à écarter tout ce qui ne comporte pas de valeur négociable, pour ne retenir que ce qui peut-être évalué en termes économiques. Même si j’attache une valeur sentimentale à unetable de chevet qui me vient de ma grand-mère, sa valeur économique, elle, reste celle du marché et c’est tout. La question est donc de savoir ce qui est au principe même de l’échange économique.

Pour échanger, il faut bien que nous ayons quelque chose à donner et aussi qu'il y ait quelqu’un pour le recevoir. Or, que pouvons-nous donner, si ce n'est d'abord le fruit de notre travail ? Letravail produit de la valeur, il permet de transformer la Nature et de produire ce qui s'échange, en tant que biens et services.
Le fruit économique du travail, c'est l’économie qui règle la répartition des richesses, sa fonction doit être d’assurer la prospérité d’une société, c'est à dire sa richesse. La richesse est déterminée comme valeur économique, valeur qui est mesurée avec la monnaie. Dansle monde d'aujourd'hui, on admet sans réserve que le travail est nécessaire « pour gagner de l’argent », cet argent qui permet de subvenir à nos très nombreux besoins. Le sens commun voit dans la nécessité du travail une nécessité qui est d’abord économique.

Le travail de ce point de vue est défini, à travers une interaction complexe, par son utilité pour la société. L’utilité économiquesignifie que le travail produit une valeur d’usage susceptible d’être insérée dans un échange. Si je cultive des salades dans mon jardin, je produis quelque chose que je peux échanger ,contre des choses telles que des fromages de chèvre ou des services tels qu’une coupe de cheveux chez le coiffeur. Si par contre, je travaille dans mon jardin pour moi-même, mon travail n'est pas économiquement productif.L’utilité se fonde sur des besoins que les hommes possèdent, besoins que certains peuvent satisfaire et non pas tous, ce qui conduit à la nécessité d’échanger la contrepartie des besoins, c'est-à-dire ce qui pourvoit à leur satisfaction. Si nous vivions en autarcie parfaite, il n’y aurait pas de nécessité d’échanger le produit du travail. Mais ce n'est pas le cas. Nous avons besoin du travail desautres pour satisfaire nos propres besoins. C’est le besoin qui fait la société. La répartition du travail dans une société, correspond trait pour trait, avec la division des besoins fondamentaux. La division du travail a l’avantage de permettre la spécialisation de chacun dans le domaine où il peut exceller, et d’assurer une meilleure qualité des prestations. Ainsi, c'est en raison même del’échange que le travail a un caractère collectif.

Mais comment échanger? Le produit de travail doit être échangé avec le produit d'un autre travail. C'est là que le système économique intervient pour régler l’échange. Le système le plus archaïque reposait sur le troc qui est le système économique le plus élémentaire : je donne de mes salades, en échange, je reçois tel service, tel objet dont j’aibesoin. Ensuite, il est possible de concevoir des systèmes beaucoup plus complexes, du capitalisme à toutes les formes de collectivisme. Pour que l’échange soit juste il faut qu’il y ait une évaluation juste. Même le troc suppose que soit établie une proportion entre la valeur des choses ou des services échangés. Il est impensable de faire une équivalence stricte : une salade = une paire de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Tout peut il s'échanger
  • Tout peut il s'échanger?
  • Peut‐on
tout
dire, 
tout
montrer
?

  • Peut on rire de tout avec tout le monde ?
  • Peut on rire de tout et avec tout le monde
  • Peut on tout exprimer
  • Peut-on douter de tout?
  • Peut on rire de tout ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !