Traduction adoptierte deutche

511 mots 3 pages
Dans la vie de Güsah il y a des moments qu’elle se rappelle aujourd’hui «ma prison imaginaire». Cela personne ne pouvait voir, mais je l'ai senti. C’était obscur et assez isolé intérieurement. Elle avait 15 ans.
Les autres filles faisaient la fête, faisaient les beaux yeux aux garçons, portaient des jupes courtes et dansaient sur la musique de Nirvana. Et elle-même, Gülsah, n’en faisait rien. « J’étais chez moi et je me suis demandé : Sont-ils différents ou est-ce moi ? À quoi la faute ? Est-ce bien que je sois différente ? Ou n'est-ce pas bien ? Quelques choses comme ça.
Rendez-vous dans un café à Munich : Güsah porte une robe un peu juste, des talons hautes et trois percings – deux à l’oreille droite et un dans l’aile gauche du nez. Joliment. Avec assurance. On ne peut qu’à peine s’imaginer qu’elle est la même fille. « Ma mère a dit à l’époque : Fais ce que tu as l’envie, tant que tu as une bonne conscience.»
Gülsah appartient à la troisième génération d’immigrants turcs en l’Allemagne. Avec tous les privilèges et problèmes. Elle parle allemand comme langue maternelle, elle estprécautionnée??? financièrement et elle a étudié un certain temps au lycée à Munich. Ensuite elle a changé d'école pour le collège – volontairement. Mon père a raconté à tous : « Ma fille va au lycée ! » N’importe comment je n’arrivais pas à supporter la pression.
Gülsah a grandi dans une famille traditionnelle-patriarcale. Ma mère est ma confidente, je peux parler avec elle de tout et de rien. Et mon père est … est mon père, c’est tout. Le père de Gülsah, ouvrier chez un producteur de moteurs, a grandi en Bavière. Mais ses valeurs sont celles des hommes turcs qui venaient comme travailleurs étrangers dans la fin des années soixante en Allemagne. L’argent et le statut sont importants pour lui, « il est beaucoup plus matérialiste que moi », dit elle. Sa parole fait la loi dans la famille, la plupart du temps il parle le turc et il a un œil d’aigle sur l’honneur de sa fille. « que disent

en relation