traité john locke

1713 mots 7 pages
Structure[modifier | modifier le code]
Comme l’indique son titre original en anglais, le Traité du gouvernement civil est en réalité composé de deux traités distincts, publiés à titre anonyme. Le premier a pour objet de « mettre en évidence et de renverser les faux principes, et les fondements de Sir Robert Filmer et de ses disciples ». Le second, beaucoup plus célèbre, « est un essai concernant les véritables origine, ampleur et fin du gouvernement civil ».

Premier Traité[modifier | modifier le code]
(Traduction de la page anglaise)

Le Premier Traité est une attaque en règle contre Sir Robert Filmer. Locke aborde la discussion selon deux aspects: il réduit à néant l'appui des Écritures à la thèse de Filmer, et montre que l'acceptation de cette thèse ne peut que conduire à une absurdité. Locke a choisi Filmer comme cible à cause, dit-il, de sa réputation et qu'il « porte cet Argument [jure divino] le plus loin, et est supposé l'avoir amené à sa perfection » (1er Traité, §5).

Filmer a argumenté en faveur d'un droit divin, héréditaire, absolutiste et monarchique. Adam possédait un pouvoir illimité sur ses enfants en tant que père, et cette autorité s'est transmise d'une génération à l'autre. Locke attaque ceci sous différents angles. Accepter que la paternité donne autorité, argumente-t-il, ceci se produirait seulement par l'acte d'engendrer, et donc ne peut pas être transmis à ses propres enfants. Ni le pouvoir d'un père sur ses enfants est absolu, comme l'affirme Filmer (ceci est repris dans le Second Traité). Finalement, quel que soit le pouvoir que le fait d'engendrer confère, il serait partagé avec la mère. Ce dernier argument a amené des féministes contemporaines à étudier le Premier Traité.

Filmer a aussi suggéré que le pouvoir absolu d'Adam lui venait du fait qu'il avait la possession du monde entier. À ceci, Locke oppose qu'à l'origine le monde était en propriété commune (dans les deux Traités). Mais, même dans le cas contraire, Dieu n'a

en relation

  • second traité de John Locke
    1959 mots | 8 pages
  • Deuxième traité du gouvernement civil john locke (1632-1704)
    891 mots | 4 pages
  • Étude de texte de john locke « second traité du gouvernement civil » (1690)
    790 mots | 4 pages
  • a moi
    2224 mots | 9 pages
  • La vie selon les anciens philosophes
    582 mots | 3 pages
  • John locke
    588 mots | 3 pages
  • Commentaire droit constitutionnel john locke
    2003 mots | 9 pages
  • Lock
    8836 mots | 36 pages
  • Analyse comparative – hobbes, locke & rousseau
    2783 mots | 12 pages
  • Td philo po
    3768 mots | 16 pages