Travail de fin d'études infirmier urgences et réactions psychologiques

Pages: 29 (7217 mots) Publié le: 23 janvier 2011
Sommaire

I. INTRODUCTION p.2
II. POINT DE DEPART p.4
1. Première situation  5
2. Deuxième situation  6
III. QUESTIONNEMENTp.8
IV. CONCEPTS p.11
1. L’urgence vitale  12
2. L’engagement  13
3. La soumission à l’autorité  16
4. Le groupe  18
V. ENTRETIENS p.20
1. Méthodologie  21
2.Analyse……..………………………………………………………………….………………….21
2.1. Concepts ………………………………………………………………………………………………21
2.2. Autres thèmes ………………………………………………………………………………………24
VI. POSITIONNEMENT PROFESSIONNEL p.26
VII. BIBLIOGRAPHIE p.28
VIII. ANNEXEp.31

I. INTRODUCTION



Dans le cadre de notre diplôme d’état d’infirmier, nous devons réaliser un travail de fin d’études qui vient clore notre formation initiale. Le sujet de ce travail est libre tout en restant en lien avec notre futur exercice professionnel.
Ce travail doit être le point dedépart d’une réflexion sur notre pratique professionnelle à venir. Dans l’optique de faire de nous des professionnels de santé en constante évolution, cette réflexion devra être présente tout au long de notre carrière.
Le choix du sujet de ce travail de recherche avait pour nous plusieurs intérêts. En premier lieu, il nous a donné la possibilité de travailler sur un thème qui nous interpelle. C’estpourquoi nous avons souhaité traiter un sujet en lien direct avec les domaines de compétences qui font échos en nous. Ces domaines qui, au cours de cette formation se sont rapprochés de nous, de notre vécu, de notre personnalité et de nos prédispositions. Nous traiterons donc ce travail d’une façon personnelle avec un réel investissement.
Ce travail de fin d’études va, dans un premier temps, vousexposer le cheminement d’une réflexion autour d’une question centrale au travers de deux situations d’urgences vitales. Ces situations ont amené des interrogations diverses et variées qui seront également exposées.
Dans une seconde partie, seront traités les concepts retenus pour tenter de fournir des réponses à nos interrogations.
La troisième partie confrontera l’avis de professionnelsinfirmiers avec les hypothèses mises en évidence.
Enfin un positionnement professionnel fera le lien avec la conclusion de ce travail de recherche.

II. POINT DE DÉPART 

1. Première situation 

En tant que sapeurs pompiers, nous sommes appelés pour intervenir dans un service de psychiatrie pour un homme ayant fait une chute de sa hauteur et apparemment en arrêt cardio-ventilatoire. Ilest environ 21h, un soir de semaine, notre délai d’intervention entre l’appel téléphonique et notre arrivée sur les lieux est de 15 minutes. A notre arrivée, l’établissement étant fermé, une des infirmières vient nous ouvrir. Nous rentrons avec notre matériel de réanimation. Là nous découvrons un homme, d’une cinquantaine d’années, en cours de réanimation cardio-pulmonaire (RCP) par deuxinfirmières et un infirmier sur place. Il se trouve au milieu d’un salon télé. Une certaine tension règne sur les lieux. Cela se ressent parfois sur des interventions particulières. L’impression d’un temps qui s’est arrêté. Le silence est souvent présent dans la gravité, le tragique de ces situations. Celui-ci a plusieurs significations. Le silence se produit quand tout le monde sait ce qu’il a à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Travail de fin d'études sur caligula
  • Initiation au travail de fin d'études
  • Travail de fin d'étude sur les ciments
  • Situation travail de fin d’etude
  • Travail de fin d'etudes
  • Travail fin d'étude
  • Travail de fin d'étude
  • Travail de fin d'etudes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !