Tyran denis de syracuse

781 mots 4 pages
L’épée de Damoclès, Richard Westall, 1812.

Dans ce cinquième livre des Tusculanes, Cicéron veut prouver que « la vertu seule suffit à l'homme pour le rendre heureux ». Dans le chapitre XX, il prend pour exemple Denys évoque Damoclès, l'un de ses courtisans qui le jalousait. XXI. Un de ses flatteurs, nommé Damoclès, ayant voulu le féliciter sur sa puissance, sur ses troupes, sur l'éclat de sa cour, sur ses trésors immenses, et sur la magnificence de ses palais, ajoutant que jamais prince n'avait été si heureux que lui : Damoclès, lui dit-il, puisque mon sort te paraît si doux, serais-tu tenté d'en goûter un peu, et de le mettre en ma place? Damoclès ayant témoigné qu'il en ferait volontiers l'épreuve, Denys le fit asseoir sur un lit d'or, couvert de riches carreaux, et d'un tapis dont l'ouvrage était magnifique. Il fit orner ses buffets d'une superbe vaisselle d'or et d'argent. Ensuite ayant fait approcher la table, il ordonna que Damoclès y fût servi par de jeunes esclaves, les plus beaux qu'il eût, et qui devaient exécuter ses ordres au moindre signal. Parfums, couronnes, cassolettes, mets exquis, rien n'y fut épargné. Ainsi Damoclès se croyait le plus fortuné des hommes, lorsque tout d'un coup, au milieu du festin, il aperçut au-dessus de sa tête une épée nue, que Denys y avait fait attacher, et qui ne tenait au plancher que par un simple crin de cheval. Aussitôt les yeux de notre bienheureux se troublèrent : ils ne virent plus, ni ces beaux garçons, qui le servaient, ni la magnifique vaisselle qui était devant lui : ses mains n'osèrent plus toucher aux plats : sa couronne tomba de sa tête. Que dis-je? il demanda en grâce au tyran la permission de s'en aller, ne voulant plus être heureux à ce prix. Pouvez-vous désirer rien de plus fort, rien qui prouve mieux que Denys lui-même sentait qu'avec de continuelles alarmes on ne goûte nul plaisir ? Mais il n'était plus le maître de rentrer dans la voie de la justice, en rendant à ses citoyens leurs droits et leur

en relation

  • Latin
    1165 mots | 5 pages
  • criton
    622 mots | 3 pages
  • balzac visionnaire
    843 mots | 4 pages
  • Mécénat
    2902 mots | 12 pages
  • Introduction au droit
    9129 mots | 37 pages
  • Platon
    17533 mots | 71 pages
  • Platon
    17325 mots | 70 pages
  • Paideia
    7413 mots | 30 pages
  • La culture
    6891 mots | 28 pages
  • Histoire des idées politiques : la pensée antique
    13614 mots | 55 pages