Ubu roi acte v, scène première

1415 mots 6 pages
Acte V
Scène Première
Il fait nuit. Le PÈRE UBU dort. Entre LA MÈRE UBU sans le voir. L’obscurité est complète.
Mère Ubu. — Enfin, me voilà à l’abri. Je suis seule ici, ce n’est pas dommage, mais quelle course effrénée: traverser toute la Pologne en quatre jours ! tous les malheurs m’ont assaillie à la fois. Aussitôt partie cette grosse bourrique, je vais à la crypte m’enrichir. Bientôt après je manque d’être lapidée par ce Bougrelas et ces enragés. Je perds mon cavalier le Palotin Giron qui était si amoureux de mes attraits qu’il se pâmait d’aise en me voyant, et même, m’a-t-on assuré, en ne me voyant pas, ce qui est le comble de la tendresse. Il se serait fait couper en deux pour moi, le pauvre garçon. La preuve, c’est qu’il a été coupé en quatre par Bougrelas. Pif paf pan ! Ah ! je pense mourir. Ensuite donc, je prends la fuite, poursuivie par la foule en fureur. Je quitte le palais, j’arrive à la Vistule, tous les ponts étaient gardés. Je passe le fleuve à la nage, espérant ainsi laisser mes persécuteurs. De tous côtés la noblesse se rassemble et me poursuit. Je manque mille fois périr, étouffée dans un cercle de Polonais acharnés à me perdre. Enfin je trompai leur fureur, et après quatre jours de courses dans la neige de ce qui fut mon royaume j’arrive me réfugier ici. Je n’ai ni bu ni mangé ces quatre jours. Bougrelas me serrait de près… Enfin, me voilà sauvée. Ah ! je suis morte de fatigue et de froid. Mais je voudrais bien savoir ce qu’est devenu mon gros polichinelle, je veux dire mon très respectable époux. Lui en ai-je pris, de la finance. Lui en ai-je volé, des rixdales. Lui en ai-je tiré, des carottes. Et son cheval à finances qui mourait de faim ; il ne voyait pas souvent d’avoine, le pauvre diable. Ah ! la bonne histoire. Mais hélas ! j’ai perdu mon trésor ! Il est à Varsovie, ira le chercher qui le voudra.
Père Ubu (commençant à se réveiller). — Attrapez la Mère Ubu, coupez les oneilles !
Mère Ubu. — Ah ! Dieu ! Où suis-je ? Je perds la tête.

en relation

  • Ubu roi , analyse
    1822 mots | 8 pages
  • Ubu roi
    944 mots | 4 pages
  • Ubu roi
    9349 mots | 38 pages
  • Ubu roi
    1989 mots | 8 pages
  • Ubu roi
    13775 mots | 56 pages
  • Ubu roi
    1684 mots | 7 pages
  • ubu roi
    2200 mots | 9 pages
  • Ubu roi
    1802 mots | 8 pages
  • Commentaire de texte
    759 mots | 4 pages
  • Ubu roi , alfred jarry
    19940 mots | 80 pages