Ubu Roi Lect Analytique N 2 Suite Du Cours

397 mots 2 pages
Objet d’étude n°2 : Le théâtre du XVIIe siècle au début du XXe siècle

Séquence n°2 : Les précurseurs de la modernité

Lecture analytique n°1 : Alfred Jarry, Ubu roi
(Suite du cours)
II. Une pièce inclassable
-L’enjeu de cette scène d’exposition (1er point abordé)
-Caractéristiques du langage de Père et mère Ubu, et l’effet que produit leur association (2eme point abordé) : Père et Mère Ubu s’expriment familièrement et grossièrement. C’est la caractéristique la plus frappante de leur langage. Cependant, ils s’expriment aussi paradoxalement dans un langage soutenu : ainsi de leur vouvoiement entre époux au début de la scène , de l’emploi du superlatif « fort grand » (L.2) qui contraste avec « voyou », de l’expression « vous me faites injure » (L. 23) accolée à « vous allez passer par la casserole », et de l’exclamation de la ligne 37 « Ah ! je cède à la tentation », également en contraste avec les jurons qui suivent. L’association de ces deux registres de langue contribue à la déstabilisation du lecteur/spectateur et à un effet parodique certain.
- Cette première scène en fait reflète l’intention parodique de l’auteur perceptible dès la dédicace de l’œuvre adressée à un auteur de son époque proche des symbolistes : « Adonc le Père Ubu hoscha la poire dont fut depuis nommé par les Anglais Shakespeare et aveu de lui sous ce nom maintes belles tragédies par escripts ». En effet, Jarry ne cache pas sa dette à l’égard de Shakespeare et notamment de Macbeth dans cette dédicace en forme de jeu de mots , puisqu’en anglais shake signifie secouer et pear signifie poire. Il place donc sa pièce sous le signe de la fantaisie langagière. En faisant de Père Ubu le véritable auteur de l’œuvre de Shakespeare (on connaît les doutes formulés sur la personne de Shakespeare qui n’aurait pas pu, selon certains critiques, écrire tant de pièces différentes seul), Jarry annonce donc clairement son intention de jouer avec la grande tradition par le biais de la parodie. C’est en créant des

en relation