ufuyhigu

467 mots 2 pages
Assis dans un bus en direction de Paris, Alban Djawel regardait ou plutôt admirait le magnifique paysage de Paris en l’an 2010. Il était rêveur pendant tout le trajet qui avait durée plus de dix heures et qui partait de Torino, beaucoup de phrases se bousculaient dans sa tête, comment allait-il trouver du travail dans cette immense ville en partant de rien ? Pas tout le monde peut rêver de réussir à Paris, C’était à son tour de tenter sa chance ! Enfin il descendit du bus, paya le chauffeur avec le peu d’argent qu’il avait amené sur lui et s’en allât, là où il pourrait commencer sa nouvelle vie. Il vagabondait dans cette ville, cherchant n’importe quel travail qui pourrait s’offrir à lui, travaillé « au black » ? Cela ne le dérangeait pas car il lui fallait de l’argent pour vivre ou plutôt survivre et surtout pour réussir… Comment allait-il s’intégrer dans cette société ? Il demanda à plusieurs personnes où est ce qu’il pourrait loger pas trop chère mais les gens ne firent pas attention à lui. Lassé pour tout ça, il s’arrêta, se posa sur un banc et réfléchi…
Il regardait les gens qui passait, des personnes qui partaient travaillés, qui allaient faire leur course mais en face de lui il vit des gens qui vendaient des chapeaux et des habits etc… c’était une brocante. Alors là il eut une idée vraiment originale pour se faire un peu d’argent, il se leva et partit cherché quelques objets qu’il pourrait vendre, alors il marchait, regardant à chaque tas d’objet qui se trouvait au bord de la route s’il n’y en avait pas certains qui pourrait être vendu. Il ramassa d’abord un brouette pour transporter plus facilement ces objets, puis il commença son ramassage table, chaise, canapé… Alors il demanda à plusieurs personnes qui passaient, s’ils n’étaient pas intéressés par quelques marchandises qu’il vendait, mais la plupart des gens lui répondit vaguement et rapidement qu’ils étaient pressés … Il s’interrogea sur ces échecs. Pourquoi ce monde le repousse ? Est-ce à

en relation