Un critique écrit à propos de partie de campagne de renoir : "exemple rarissime "d'une adaptation" semblable et différente, autre et même, même et autre ". vous justifierez ce jugement en vous appuyant sur une analyse

Pages: 11 (2650 mots) Publié le: 28 avril 2010
PROPOSITION DE PLAN

I. Une reprise fidèle
A) Jean Renoir conserve l'intrigue et la structure d'ensemble de la nouvelle, avec sa chute inattendue.
B) Jean Renoir conserve les traits caractéristiques de chaque personnage, utilise le même schéma actantiel et exploite tous les thèmes de la nouvelle. La fidélité va jusqu'à la reprise de détails.
C) Jean Renoir reprend le symbolisme de lanouvelle de Maupassant : le pessimisme, la critique de la petite bourgeoisie, l'amour impossible dans une société aux conventions sociales figées.

II. Une adaptation : le passage d'un langage à l'autre implique des " transpositions "
A) La mise en dialogues : de nombreux dialogues ajoutés, qui parfois transposent des éléments développés dans le récit, parfois ajoutent de nouvelles données.
B) Lamise en images et la mise en musique : exemple de la scène d'amour.
C) Jean Renoir veut garder " l'essentiel " de la nouvelle de Maupassant. Il va pour cela resserrer encore davantage l'intrigue, mais pour rester fidèle à Maupassant.

III. Une création
A) Jean Renoir montre une plus grande tendresse pour les personnages : sa critique est moins féroce ; il multiplie les personnages secondaires.B) La tonalité du film est plus légère, plus conforme à l'esprit allègre du réalisateur : de nombreux passages comiques ou grivois sont ainsi exploités pour eux-mêmes.
C) Enfin, Renoir met en place dans son film des choix esthétiques propres : de la métaphore de la pêche à la scène de l'escarpolette, Jean Renoir crée des motifs symboliques qui lui sont propres et qui sont de véritablestrouvailles.

LA DISSERTATION REDIGEE

Ce qui frappe avant toute chose dans cette adaptation cinématographique de la nouvelle de Maupassant par Jean Renoir c'est la reprise presque exhaustive de tous les éléments présents dans le texte. Il ne s'agit pas là d'une adaptation libre, mais bien d'une reprise fidèle du texte.
Tout d'abord, de manière significative, Jean Renoir respecte le format court dela nouvelle en proposant un court métrage de cinquante minutes et non un long métrage. Puis, on peut voir que Jean Renoir conserve la structure d'ensemble de la nouvelle et les principaux éléments de l'intrigue. Ainsi, le récit de Maupassant est organisé en trois parties : un bref préambule, qui correspond au premier paragraphe de la nouvelle, un long développement avec deux moments, l'arrivée etle déjeuner sur l'herbe des parisiens, puis la promenade en yole ; enfin, une chute en deux temps, avec deux ellipses temporelles indiquées par les modalisateurs temporels " Deux mois après ", et "L'année suivante ". Le film reprend, sans préambule, les deux grandes séquences de la nouvelle, respectivement de seize et dix-sept minutes, ponctuées par des fondus au noir : la première évoque l'arrivéedes parisiens à la campagne et le déjeuner sur l'herbe ; la deuxième retrace la promenade amoureuse en yole des deux couples illégitimes. Puis la brutalité de la chute est reprise dans la troisième séquence du film, qui est réduite à trois minutes, ponctuée par un fondu au noir, et qui annonce l'ellipse temporelle par un carton : " Des années ont passé avec des dimanches tristes comme des lundis(...) ".
De manière encore plus évidente, le canevas de l'intrigue et la thématique d'ensemble, comme l'indique bien la similitude des titres sont repris point par point : une famille de quincailliers à Paris se propose de passer une journée à la campagne, ils arrivent sur les bords de la rivière, et décident de s'arrêter pour déjeuner dans le restaurant de M. Poulin - orthographié Poulain dansle film -. Là, la famille va rencontrer deux jeunes canotiers, qui vont séduire la mère et la fille, par le truchement d'une balade en yole. Ce moment de bonheur ne sera qu'éphémère : la chute de la nouvelle et le dénouement du film nous présentent la jeune Henriette, malheureuse et mariée au commis de son père.

En ce qui concerne les personnages, on peut là encore noter que Renoir observe une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "Exemple rarissime "d'une adaptation" semblable et différente, autre et même, même et autre ".
  • Autrui est-il un autre moi-même ?
  • Le jugement par sois-même
  • Dissertation: les tragiques ne sont qu'une satire lyrique, œuvre d'un fanatique de génie », a écrit un critique...
  • De l autre à l' un
  • Partie 1
  • Responsable d’une manière ou d’une autre de ce qui se passe à l’autre bout du monde
  • Critique littéraire et une autre critique littéraire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !