Un homme seul

1051 mots 5 pages
Tout démarre par un constat négatif : « il n'est pas bon que l'homme soit seul... ». Quel contraste avec le refrain du chapitre 1 : « Dieu vit que cela était bon »... et même « très bon » lorsque son oeuvre de création est achevée.

Pourtant on aurait pu croire que l'homme avait tout pour être heureux.
- Un cadre de vie paradisiaque : le jardin d'Eden et toute son abondance.
- Un travail : cultiver et garder le jardin.
- Il y a bien l'interdiction de manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal... mais c'est le signe que Dieu lui fait confiance et le tient pour responsable !

Avoir une belle maison, une belle voiture, un bon boulot, une place à responsabilité... ça ne suffit pas si on est seul !

En réalité, il y a là une affirmation anthropologique essentiel : l'être humain est, par nature, un être social. Il a besoin de relations. Il n'est pas bon qu'il soit seul...

On dit que la solitude est un des maux de ce siècle... ça va sans doute de pair avec un individualisme croissant.

Comment l'Eglise peut-elle apporter une réponse à cette solitude ? En tout cas pas si elle est simplement un "club religieux" qui se réunit tous les dimanches !!! Mais seulement si elle sait favoriser la fraternité, la solidarité, le service mutuel... et ça ne se fera pas tout seul !

Un homme occupé

En tout cas, le constat demeure : il n'est pas bon que l'homme soit seul...

Dieu crée alors les animaux et les conduit vers l'homme pour qu'il les nomme... et qu'il trouve ainsi peut-être le vis-à-vis dont il a besoin. L'homme seul devient alors un homme occupé... mais ne sera-t-il plus seul pour autant ?

Pas vraiment si on en croit le nouveau constat négatif auquel on aboutit : « pour un homme, il ne trouva pas d'aide qui fut son vis-à-vis. » L'homme n'a pas besoin seulement de compagnons (les animaux auraient fait l'affaire), il a besoin d'un vis-à-vis. Un égal, différent et complémentaire.

A noter toutefois : l'espace de liberté et de créativité

en relation

  • Un homme seul est-il un homme libre ?
    1269 mots | 6 pages
  • Un homme seul peut-il bien penser ?
    1645 mots | 7 pages
  • « La violence trouve son seul refuge dans le mensonge, et le mensonge son seul soutien dans la violence. tout homme qui a choisi la violence comme moyen doit inexorablement choisir le mensonge comme règle. »
    2528 mots | 11 pages
  • bientôt
    3934 mots | 16 pages
  • Essai sur la solitude
    990 mots | 4 pages
  • Idéalisation d'un homme
    1067 mots | 5 pages
  • Aristote
    1738 mots | 7 pages
  • Kant
    937 mots | 4 pages
  • Exemple de plaidoyer
    346 mots | 2 pages
  • La figure du roi dans les pensées de pascal
    1163 mots | 5 pages