Un livre est un outil de liberté

948 mots 4 pages
Sujet : Dans ses Carnets du vieil écrivains (1974), le romancier Jean Guéhenmo écrit : « Un livre est un outil de liberté. »

La lecture n’est pas seulement une sorte de plaisir, elle peut procurer toute sorte d’autre loisir comme dans « Madame Bovary de Flaubert (1857) » mai encore, « Les Mots de Jean-Paul Sartre (1964) », « Rapport Sur Moi de Grégoire Bouillier (2002) », « Balzac et la petite tailleuse chinoise de Daï Sijie (2000) », « Fahrenheit 451 de Bradbury (1953) » et puis, « Les confessions de Rousseau (1782) ». D’après ces extrais de Roman, nous allons pouvoir en déduire de ce que la lecture en elle-même, peut nous apporter.

La lecture est avant tout une liberté, elle permet de s’évader, de se distraire, de nous faire oublier la réalité des choses présents au quotidiens. Un certain réconfort lorsque les soucis de la vie nous attaquent. Mais aussi elle peut nous faire devenir un autre, être celui que l’on veut. Il n’est pas rare que l’on s’identifie aux personnages d’un roman lorsque celui-ci nous plait vraiment, parfois même en lisant on imagine les décors, les scènes on a l’impression de vivre le livre. Par ailleurs, la lecture a des pouvoirs que nous mêmes nous ne savons pas exploiter, on ne se rend pas toujours compte tout de suite que la lecture est bénéfique pour nous. Puis elle est dans la capacité de nous ouvrir les yeux sur le monde grâce aux récits de voyages, nous faire découvrir les coutumes extérieur a la notre voir, nous en donné l’envi d’y aller. Lire c’est donc s’informer, voyager, s’instruire et tout cela sans vraiment s’en rendre compte puisque, la lecture à la base est un loisir, une détente. C’est ainsi que nous pouvons remarquer que la lecture peut nous apporter notre part de maturité, nous donner l’envie de grandir, de murir. Les contes par exemple nous font rêver ou peur, toutes les petites filles rêvent du prince charmant en référence au conte de la Belle au bois dormant, Le petit poucet est une histoire qui fait peur aux

en relation

  • Running Man
    805 mots | 4 pages
  • projet pedagogique le dernier jour d'un condamné Victor hugo
    2119 mots | 9 pages
  • Les diner de calpurnia
    365 mots | 2 pages
  • Livre outil de liberté
    542 mots | 3 pages
  • Maudit karma
    356 mots | 2 pages
  • Il etait une fois un vieux couple heureux
    2100 mots | 9 pages
  • litteraire
    639 mots | 3 pages
  • Shot sage blue marilyn
    2817 mots | 12 pages
  • L'humour dans l'expérience interdite de ook chung
    2683 mots | 11 pages
  • L'ombre du vent (résumé p.1-104)
    367 mots | 2 pages
  • ravage
    13018 mots | 53 pages
  • Question oral de français 1ère
    996 mots | 4 pages
  • Guillaumea
    1528 mots | 7 pages
  • Avez-vous besoin comme l'écrit alain robbe-grillet, de « juger » d'' « aimer », de « hair » le personnage pour apprécier la lecture d'un roman?
    1823 mots | 8 pages
  • Litérrature un divertissement ou pas
    1596 mots | 7 pages