Un piege sans fin

1583 mots 7 pages
Olympe Bhêly-Quenum : Un piège sans fin Comment commenter un ouvrage ?

Quand la lecture s’est avérée passionnante, surprenante.
Quand on s’est laissé séduire par les personnages, leurs cheminements, leurs ruminations, leurs désillusions, leurs déchéances. On a envie de rendre une copie suscitant questionnement et peut-être intérêt sans trop défricher la trame afin que le futur lecteur puisse partager les mêmes péripéties, les mêmes angoisses, la même gêne sans que tout cela soit desservi par un commentaire trop " bavard ". Voilà les questions que je me pose en commençant cet article.

Olympe Bhêly-Quenum se définit comme un écrivain chercheur. Un piège sans fin est son second roman et il fut publié en 1960 aux Editions Présence Africaine. Son site Internet très étoffé permet d’avoir une idée de cet intellectuel béninois, notamment les interviews qui y sont consignés.

Ce roman retrace la tragique histoire d’Ahouna, un jeune béninois du nord de ce pays pendant la période coloniale. Fils d’un notable de la région, sa famille possède des terres mises en valeur et du bétail. Tout n’est pas rose. Les épidémies frappent le bétail, les sauterelles massacrent les plantations, les travaux forcés imposés par l’administration coloniale affectent même cette famille aisée et dont le père refuse cette humiliation en se suicidant. La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais Ahouna arrive à se reconstruire et faire fructifier avec son beau-frère les biens familiaux quand il rencontre la belle Anatou.

Cette relation sublimée apportera à Ahouna le meilleur mais surtout le pire.
Olympe Bhêly-Quenum condamne le lecteur, par le biais de sa plume experte et avisée, à assister à l’avilissement d’un être innocent, au déploiement de la bête qui sommeillait en lui. Il y a une mise au pilori d’une innocence béate et l’enfermement dans un piège sans fin du jeune Ahouna. D’autant qu’on a l’impression, même sur un arbre haut perché avec la vision panoramique du lecteur, que

en relation

  • un piège sans fin
    1741 mots | 7 pages
  • Un piege sans fin
    1262 mots | 6 pages
  • Un piège sans fin
    2508 mots | 11 pages
  • Un piège sans fin
    434 mots | 2 pages
  • Un piège sans fin
    522 mots | 3 pages
  • Un piege sans fin
    627 mots | 3 pages
  • Un piege sans fin
    600 mots | 3 pages
  • Un piège sans fin
    16621 mots | 67 pages
  • Un piège sans fin
    944 mots | 4 pages
  • Piege Sans Fin
    375 mots | 2 pages