Un roi sans divertissement, giono, commentaire passage du hêtre

Pages: 8 (1767 mots) Publié le: 28 décembre 2012
Jean Giono est un écrivain et scénariste français du 19 eme. Il fut accusé à tort de soutenir le Régime de Vichy et d'être collaborateur avec l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Il publie Un roi sans divertissement en 1847, ainsi le roman est contemporain d'une phase sombre de la vie de l’auteur. Quand Giono abandonne la rédaction du Hussard sur le toit, il se lance dans Un roisans divertissement. Au choléra succède le meurtre, autre symbole du mal. L’œuvre est une chronique d’un village isolé des Alpes ou le gendarme Langlois mène l’enquête afin d’arrêter le meurtrier dont le village est mystérieusement victime. Ce passage se situe juste après la rencontre entre Fréderique 2 et l’homme de Chichiliane sous le hêtre. On peut constater que dés l’incipit, le narrateurconsacre plusieurs pages à ce hêtre ainsi que d’autres pages pour la disparition de Marie Chazotte ou l’agression de George Ravanel. On peut ainsi s’interroger sur la place de cet élément dans l’œuvre et plus particulièrement dans ce passage. Pourquoi l’hêtre à une place si importante au sein de ce passage ainsi que dans l’œuvre elle-même ? Nous étudierons en premier lieu la description d’un (h)êtresurnaturel, symbole de vie, dans un second temps nous analyserons la description d’un (h)être surnaturel aussi synonyme de mort, puis, pour finir, nous nous interrogerons sur l’être mystérieux que la personnification de l’arbre laisse entrevoir.

Le hêtre de la scierie n’est pas un arbre ordinaire. Le lecteur en a conscience dés l’incipit par la description qu’en fait Giono. La encore, en usantd’hyperbole et de personnification, l’auteur nous dévoile un arbre hors du commun, d’une singularité imposante « Le hêtre (…) était d’une carrure (..) qui le mettaient à cent coudées au dessus de tous les autres arbres ». Il est différent des autres arbres non seulement par sa taille exceptionnelle, mais aussi par sa capacité a être un lieu de vie pour tout un écosystème, et pour être un « êtresurnaturel » mi-homme ; mi-arbre explosant de vie. En effet, autour de cet arbre, la faune danse un ballet incessant, « C’était autour de lui une ronde sans fin d’oiseaux, de papillons et de mouches » la vie bat son plein, c’est une myriade multicolores d’oiseaux et d’insectes « Il jonglait avec des balles multicolores de pinsons, de roitelets  (...) et de guêpes » l’arbre bourdonne de milles créaturesqui semble avoir fait de l’arbre leur demeure « Il éclaboussait à chaque instant des vols de rossignols et de mésanges ; il fumait de bergeronnettes et d’abeilles » Son activité est incessante, comme en témoignent les verbes d’action et la diversité des animaux qu’il abrite. Autour de lui, on trouve tout les éléments vitaux nécessaire à la vie « Le soleil avait l’air de se décomposer en arcs-enciel comme à travers des jaillissements d’embruns » A lui seul, il incarne la vitalité, l’énergie, la vie. « Son feuillage était d’un dru, d’une épaisseur (…) » Tout en lui semble surnaturel, et si l’homophonie entre hêtre et être semble évidente ce n’est que pour souligner la personnification de ce roi de la forêt en véritable être humain. En effet, l’arbre est pourvu de « longs poils cramoisis »,« milles bras entrelacés », « mille mains » ainsi qu’un « corps » De plus, l’auteur qualifie la croissance de l’arbre de manière anthropomorphique puisqu’il parle de « jeunesse » ainsi que d’ « adolescence » Ainsi, quand le lecteur apprend qu’il danse « il dansait », qu’il joue  « ses cent mains de feuillages d’or jouant avec des pompons » , crépite, « il crépitait comme un brasier » il n’estpas étonné puisqu’il comprend que « il n’était pas vraiment un arbre » En effet, sous ce corps, c’est un mouvement infini, « Il ondulait autour de lui-même dans un entortillement d’écharpes ; si frémissant » une vitesse impérissable qui force l’admiration, mais entraine aussi une ivresse, « l’ivresse de son corps ». Il est plus qu’un arbre, c’est un  « être surnaturel », tout en lui est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Un roi sans divertissement (le hêtre)
  • Commentaire sur L'extrait du livre ''Un Roi sans Divertissement'' de Jean Giono
  • Commentaire un roi sans divertissement giono : la visite chez la brodeuse
  • un roi sans divertissement jean giono
  • Synthèse un roi sans divertissement giono
  • Un roi sans divertissement Jean Giono
  • Un roi sans divertissement
  • Un roi sans divertissement. jean giono

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !