Un roi sans divertissement (le hêtre) - giono

463 mots 2 pages
Œuvre : Un roi sans divertissement
Auteur : Giono
Genre : Roman

Introduction :
Jean Giono est un écrivain et scénariste français. Un grand nombre de ses ouvrages a pour cadre le monde paysan provençal. Inspirée par son imagination et ses visions de la Grèce antique, son œuvre romanesque dépeint la condition de l'homme dans le monde, face aux questions morales et métaphysiques et possède une portée universelle. Il fut accusé à tort de soutenir le Régime de Vichy et d'être collaborateur avec l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Il publie Un roi sans divertissement en 1848. Ce titre renvoie aux Pensées de Pascal (fragment 142). Ce roman est une chronique d'un village isolé des Alpes où se déroule chaque hivers, entre 1843 et 1845 de mystérieuses disparitions. Le gendarme Langlois mène l'enquête, parvient à arrêter le meurtrier et le tue. Un an après, il revient au village mais il a beaucoup changé, il ressent un profond ennuie. Ce passage, est la description du hêtre qui se trouve près de la scierie. Dès l'incipit, le narrateur s'arrête sur le hêtre. Il y revient après la disparition de Marie Chazotte et l'agression de Georges Ravanel. Il apparaît comme un élément central de l'œuvre.

Plan détaillé :

I. Description d'un (h)être surnaturel

1° Un symbole de vie
*Feuillage dru → Vitalité donc arbre en bonne santé (L.7)
*Description hyperbolique (L.5, 6,7)
*De la vie autour
*Il y a 2/4 des éléments vitaux présents : le soleil (L.25) et les embruns (L.27)

2° Un symbole de mort
*Anaphore de la mouche : charognards, "poids accumulé" (L.13), "dont on ne pouvait rien voir" (L.9), cadavre présent dans l'arbre (P.65)
*Sous l'apparence de vie intense se cache la mort
*Corbeaux, corneilles et faucons → Charognards
*Sang sur la neige (Allusion à Perceval)
*"ensanglantés comme des bouchers" → Allusion aux meurtres.

II. La personnification de cet arbre

Homophonie entre hêtre et être.

1° Un être énigmatique
*"jeunesse" /

en relation

  • Un roi sans divertissement, Jean Giono
    1277 mots | 6 pages
  • Le grand troupeau, jean giono, commentaire linéaire
    1811 mots | 8 pages
  • L'homme qui plantait des arbres de giono
    2028 mots | 9 pages
  • Vous êtes critique littéraire et vous avez lu le roman de jean giono un roi sans divertissement dès sa sortie en 1947. en 1963 sort le film de françois leterrier avec scénario et dialogues de giono. vous donnez vos
    448 mots | 2 pages
  • Giono, analyse du sang du l'oie
    260 mots | 2 pages
  • André gide - quiconque aime, renonce à la sincérité
    793 mots | 4 pages
  • Un roi sans divertissement - giono
    404 mots | 2 pages
  • Résumé d'un roi sans divertissement de giono
    809 mots | 4 pages
  • Un roi sans divertissement Jean Giono
    258 mots | 2 pages
  • Un roi sans divertissement jean giono
    343 mots | 2 pages