Un roman doit-il chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ?

Pages: 9 (2245 mots) Publié le: 4 mai 2010
Intro : Marivaux, en 1742, fait paraître un roman qui raconte la vie de Marianne. Par définition, le roman est le genre de la fiction et du mensonge et il obtiendra ses lettres de noblesse un siècle plus tard en y faisant intervenir, justement, l’élément de réalité. Cependant Marivaux s’ingénie à nous faire croire que l’histoire qu’il va raconter est vraie : l’autobiographie de Marianne, sous laforme d’une lettre qu’elle aurait écrite à une amie, aurait été retrouvée, à l’occasion de travaux, « dans l’enfoncement d’un mur ».
Aussi, nous pouvons nous demander si le roman doit chercher à faire oublier au lecteur que ses personnages sont fictifs ? Peut-être en effet, le lecteur attend-il du roman qu’il lui donne l’illusion du réel. Mais nous ne devons pas oublier que le lecteur sait bienque ses personnages dont il décore les aventures sont des mirages. Et la mission du roman n’est-elle pas plutôt d’amener le lecteur, par les procédés et les trompe-l’œil qui lui sont propres, à s’interroger sur le réel ?

I - Le lecteur attend que le roman lui fasse oublier que ses personnages sont fictifs
a) Le lecteur veut vivre par procuration et entrer dans le monde de l’auteur =identification
Le lecteur veut croire aux personnages et s’identifier à eux = le héros de roman d’aventure ou l’enquêteur du roman policier.
Le lecteur veut être ému par les personnages // registre pathétique amène à croire au personnage : ex Mort de Gavroche ou Cosette dans les Misérables de Hugo ou certains passages de Zola.
Le lecteur peut croire au personnage sans pour autant être ému ou s’identifierà lui par l’élément de réalité : ex Bel Ami de Maupassant. Personnage qui se définit par l’ambition, journaliste et ambition sociale qui doit beaucoup au milieu social, moral et politique d’une époque. Saisi dans un contexte vivant, il devient un type social qui reflète les mœurs et les codes d’une société donnée, que nous pouvons réactualiser aujourd’hui.
Dans ce cas là, certains auteurs mettenttous les procédés en place pour nous faire croire que l’histoire racontée n’est pas un roman : Texte de Marivaux, Vie de Marianne.
b) Le romancier donne l’illusion du réel en plaçant ses personnages dans un cadre réel
Le roman n’est pas l’Histoire : Mme de Lafayette prend des libéralités avec les dates, comme par exemple celle de la mort du duc de Nevers (père de Mme de Clèves) = Le deuxièmefils du Duc de Nevers dans le roman. Celui-ci mort en vérité le 6 septembre 1564, mais Madame de La Fayette le fait mourir en 1560 sous François II.
C’est donc plutôt en inscrivant ses personnages dans un cadre historique que le romancier parvient à imiter le réel pour nous donner l’illusion du vrai : ex : La Princesse de Clèves, le personnage de papier est placé dans un contexte réel de la courd’Henri II. Les romanciers du XIXe siècle, de Hugo à Zola, procèdent de la même manière : Zola, les Rougon-Macquart = Second empire (de la prise du pouvoir par le coup d’état de Napoléon Bonaparte le 2 décembre 1852 à La Débâcle (1870 – 71) prise de la Commune de Paris – guerre franco-allemande – invasion des prussiens). + projet naturaliste : étude sur le terrain (enquêteur) : donner une image duréel. Personnages fictifs dans un cadre bien réel (lieux, langage propre aux personnages, oralité, effacement du narrateur derrière ses personnages etc.)
Les Âmes Grises de Claudel, par l’élément de la guerre et le narrateur qui fait un récit rétrospectif donc se place en tant que témoin, accroît la crédibilité de son personnage.
c) Le romancier donne l’illusion que ses personnages sont des êtres dechair
Le cadre réel dans lequel évoluent les personnages de fiction contribue à créer l’illusion du vrai.
+ état civil : personne et non pas personnage. Ex : Pierre Ange Destinat des Âmes Grises de Claudel. + « concurrencer l’état civil » Balzac.
Mais également c’est aussi la complexité des personnages imaginés par l’écrivain qui font apparaître ces personnages de papiers comme des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !