Un utopiste jurassien claude françois adrien de lezay marnésia (1735 1800)

Pages: 10 (2380 mots) Publié le: 5 mars 2010
UN UTOPISTE JURASSIEN : CLAUDE FRANÇOIS ADRIEN DE LEZAY MARNÉSIA (1735 1800)

Conférence du mardi 4 juin 2002 par Roger Bergeret aux Amis du vieux Saint-Claude

La Franche-Comté est décidément une terre féconde en utopistes. Après Antide Janvier et son projet de cité horlogère à la Chartreuse de Montdieu, les Amis découvraient cette fois l’un de ses contemporains, Claude François Adrien deLezay-Marnésia, dernier prévôt du Grandvaux, écrivain des Lumières et utopiste.
Le conférencier évoqua d’abord, schéma et carte à l’appui, l’étonnante ascension d’une famille au cours des presque six siècles qui précèdent la naissance de Claude-François-Adrien. Leurs ancêtres (de Lezay, ou de Les Haies, ou de Lézat ) furent probablement des “ colons ” (agriculteurs) ou “ abergataires ”(défricheurs) que les abbés de Saint-Claude, rentrés en possession de tout le Grandvaux au XIIIe siècle, avaient désigné comme prévôts, c’est à dire “ officiers de justice ” : fonction modeste dans une région probablement encore en grande partie vide. Cette charge comportait en principe la justice haute, moyenne ou basse, mais avec possibilité d’appel devant le tribunal de l’Abbé. L’ascension futprogressive, lente, tenace. Dans une Franche-Comté successivement terre d’Empire, bourguignonne, habsbourgeoise, espagnole et enfin française, les Lezay étendirent progressivement leur influence et leurs possessions (seigneuries, terres, forêts, immeubles) hors du Grandvaux. Entre le XIIIe et le XVe siècle, cette expansion se fit d’abord dans la Terre de Saint-Claude, dont ils devinrent capitaines(commandants de la milice), tandis que certains entraient dans la ville comme “ bourgeois ”. Puis on les vit “ descendre ” en direction de la vallée de l’Ain, acquérir par inféodation, mariage, achat, des seigneuries ou portions de seigneuries à Moutonne, Bessia, Rothonay, Présilly, Vernantois, Marnésia, Courlaoux, Saint-Julien. La période la plus faste semble avoir été la Guerre de Dix ans (1634-1644) quedes Lezay firent contre les Français comme chefs de la Milice de Saint-Claude, puis comme capitaines de partisans du Roi d’Espagne, aux côtés de Lacuzon. Profitant du dépeuplement effroyable de la province, ils acquirent de nouvelles terres, dont la seigneurie de Marnésia. Mais ils se rallièrent sans état d’âme à la France dès l’annexion de la Franche-Comté (Traité de Nimègue, 1678). Devenus debrillants officiers pendant les règnes de Louis XIV et de Louis XV, ils en furent récompensés en 1721 par l’érection en marquisat de leurs terres et seigneuries. Outre ce “ fief de dignité ” dont allaient hériter, le Roi accorda également aux cadets de la famille, qui embrassaient toujours la carrière religieuse, des charges (évêchés, canonicats) auxquelles étaient attachés d’importants “ bénéfices” (revenus). Ces revenus permettaient aux oncles, à chaque génération, de renflouer les finances de la famille, mises à mal par les dépenses occasionnées par le service du Roi (achat de commandements, recrutement et équipement d’une compagnie). À la fin du XVIIIe siècle, les Lezay étaient pour la fortune au treizième rang dans la noblesse comtoise. Et encore était-ce sans compter leursimportantes possessions en Lorraine, où ils avaient pris pied par une stratégie matrimoniale habile, véritable tradition dans la famille. Claude François Adrien resta fidèle à cette pratique en épousant en 1766 Anne Marie Claudine de Nettancourt, qui lui apportait en dot le château et le domaine de Nettancourt et plusieurs seigneuries en Lorraine.
Il fut ensuite question de ce Claude François Adrien, ledernier prévôt du Grandvaux avant la Révolution. Nous sommes à l’époque des Lumières, dans les années où avec l’Encyclopédie se répand la “ philosophie ”, un regard tout nouveau porté sur l’homme, la religion, les institutions et la politique. Le marquis commença par rompre avec la tradition familiale associant le service du Roi par les armes à celui de l’Église (pour “ redorer ” le blason de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Claude françois
  • Claude francois
  • Claude françois
  • Biographie de claude françois
  • Cas claude françois
  • Claude françois aurait pu être sauvé... le témoignage du pompier
  • adrien
  • Adrien

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !