Une œuvre sublime chez Longin

1377 mots 6 pages
Du Sublime est un traité de critique littéraire, écrit par Longin, le philosophe greco-romain. Il a vécu probablement au 1er siècle apr J.C. et a été influencé par Platon. Il est reconnu comme le premier critique romantique. Du sublime est en réalité une lettre écrite à un ami de Longin, mais aujourd’hui c’est devenu un des plus grands œuvres de critique littéraire canonisé.

Dans cet œuvre redécouvert par Nicolas Boileau Despréaux pendant la Renaissance, Longin décrit le sens, nature, sources et principes de sublimité. La sublimité concerne un certain niveau de grandeur et d’excellence dans le langage, expression et composition d’une œuvre. Le style d’écriture dans une telle œuvre est au-delà de l’ordinaire. La sublimité produit l’émotion la plus forte que l’esprit soit capable de ressentir.

Une œuvre sublime vient d’une âme grande et élevée. D’après Longin, « Le sublime est la résonance d’une grande âme. C’est pourquoi on admire parfois une pensée nue, réduite à elle-même et muette, à cause de cette noblesse même de sentiments. ». Ce genre d’œuvre est si excellente qu’elle peut nous plaire et émouvoir à la fois. Elle à la capacité d'élever notre âme et produire de tels effets éclatants que nous soyons frappés par la puissance de sa plénitude.

Par contre, lorsque le sens d’un passage se limite à ce qui est exprimé, et si ça ne nous fait pas penser de plus, ce n’est pas vraiment sublime. Une œuvre sublime plait à tous les lecteurs à tous moments. « Lorsqu’en un grand nombre de personnes dont les inclinations, l’age, l’humeur, la profession et le langage sont différents, tout le monde vient à être frappe également d’un même endroit ce jugement, etc. » Les âmes des lecteurs seront exaltées chaque fois qu’ils visitent une œuvre véritablement sublime.

Une œuvre sublime s’agit comme un foudre chez les lecteurs. « Quand le sublime vient à éclater où il faut, c’est comme la foudre : il disperse tout sur son passage et tout d’abord montre les forces de l’orateur

en relation

  • Barnett newman "the sublime is now"
    2139 mots | 9 pages
  • philo
    1923 mots | 8 pages
  • Traité du sublime, de longin
    4842 mots | 20 pages
  • Le sublime aujourd'hui
    16254 mots | 66 pages
  • Le style
    1997 mots | 8 pages
  • Cinna
    9050 mots | 37 pages
  • Fonction
    833 mots | 4 pages
  • MOI LE MALADE
    964 mots | 4 pages
  • Charles perrault
    1416 mots | 6 pages
  • Dudu
    1760 mots | 8 pages