Une maison de poupée

23333 mots 94 pages
OVIDE 02 I. LA VIE DES FORMES

-J’ai le projet de dire comment les formes changent dans les corps ?
-Comment les corps changent de forme(s)
- ?
-Le poème doit couvrir le temps depuis l’origine du monde jusqu’à l’époque contemporaine.
-Je me suis mis en tête de dire comment les formes se changent en des corps nouveaux…

-Je veux raconter deux choses, l’évolution des formes et l’histoire de l’univers depuis le début jusqu’à nos jours. Big bang mais aussi origine de la vie, origine de la conscience.
-Et celle des espèces.

-Y a-t-il un nombre limité de formes dans la nature ? C’est bien ce que d’Arcy Thompson a l’air de dire.
-Je me demande quand même pourquoi et comment un flux d’énergie qui s’écoule sans but peut répandre de la vie et de la conscience dans le monde.

-Je dis le changement des formes ou je le chante ?

POINCARÉ : Le scientifique n’étudie pas la Nature pour un but utilitaire. Il étudie parce qu’il y trouve du plaisir, et il y trouve du plaisir parce que la Nature est belle. Si la Nature n’était pas belle, elle ne vaudrait pas la peine d’être étudiée, et la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue. Jez parle de la beauté intime qui vient de l’ordre harmonieux des parties et qu’une intelligence pure est capable d’appréhender.
HEISENBERG : Si la Nature nous conduit à des formes mathématiques d’une grande simplicité et beauté –par le mot « formes », je veux dire des systèmes cohérents d’hypothèses, d’axiomes, etc. – et que personne n’a entrevues auparavant, nous ne pouvons nous empêcher de penser qu’elles révèlent un aspect réel de la Nature… Vous avez dû le sentir aussi : la simplicité presque effrayante et la totalité des interconnexions que la Nature étale soudain devant nous et pour lesquelles nous n’étions pas du tout préparées.
EINSTEIN : Toute personne qui comprendra ma théorie ne pourra échapper à sa magie. L’attrait essentiel de la théorie réside dans le fait qu’elle se suffit à elle-même. Qu’une

en relation

  • Maisons de poupé
    462 mots | 2 pages
  • Une maison de poupées
    1472 mots | 6 pages
  • Une maison de poupée
    491 mots | 2 pages
  • Une maison de poupée
    694 mots | 3 pages
  • Maison de poupée - ibsen
    879 mots | 4 pages
  • L'espace de la maison dans maison de poupée d'ibsen.
    4272 mots | 18 pages
  • Commentaire une maison de poupée d'ibsen
    668 mots | 3 pages
  • Un maison de poupée, Henrik Ibsen
    1137 mots | 5 pages
  • La position de la femme dans maison de poupée d'ibsen
    2661 mots | 11 pages
  • Etudes des symboles de l’aliénation de nora dans une maison de poupée
    1499 mots | 6 pages