Une pièce Comique n'a-t-elle pour fonction que de faire rire ?

1186 mots 5 pages
La comédie est un genre né avec le théâtre. Nous avons dès l’antiquité des exemples de comédies. Le rôle premier de la comédie est de faire rire, à tel point que nous verrons qu’il existe beaucoup de procédés comiques utilisés dans ce but. Mais nous pourrons nous demander si parfois derrière ce comique n’apparaît pas une volonté de l’auteur de dénoncer telle ou telle pratique, classe sociale, etc.

Alors, faire rire est-il le seul but d’une pièce comique ?

Nous verrons donc en premier lieu, que la comédie repose avant tout sur une histoire et sur une technique, qu’elle est conçue pour faire rire. Puis nous examinerons ces nombreuses comédies qui ont été écrites dans le but de ridiculiser certaine personne ou dénoncer certaine pratique.

La comédie repose avant tout sur une histoire. La plupart des comédies ont pour trame une histoire d’amour. Si l’on prend les comédies de Molière, toutes ont comme argument l’histoire de deux jeunes gens qui s’aiment et que leur père empêche de s’aimer, modèle type transposable dans bien des situations. Par exemple dans L’École Des Femmes de Molière, ce n’est pas un père qu’incarne Arnolphe mais il en est le substitue pour Agnès au début de la pièce, mais par un heureux hasard Agnès et Horace, amoureux l’un de l’autre, finiront par se marier au détriment d’Arnolphe.

Le public apprécie les amoureux et se réjouit de les voir réunit à la fin de l’histoire. Ceci dit, les histoires d’amour peuvent être plus sophistiquées, comme chez Marivaux. Dans Le Jeu de l’Amour et du Hasard, c’est l’héroïne qui doit, au final, choisir son destin. Le théâtre moderne a dépassé ce récit en forme de cliché. Ionesco et son théâtre dit de l’absurde nous fait rire de l’ineptie de notre propre vie. L’exemple parfait étant La Cantatrice chauve, où l’on voit un couple très anglais égrener des banalités et être si distant qu’ils s’aperçoivent dans leur conversation qu’ils se sont rencontrés le matin dans le bus sans se reconnaître.

Dans le

en relation

  • Le rapport au corps
    2087 mots | 9 pages
  • Les regrets, sonnet 4
    2035 mots | 9 pages
  • Différences de genre
    1905 mots | 8 pages
  • Mariam Notten
    1593 mots | 7 pages
  • Lvmh
    411 mots | 2 pages
  • narcissisme
    622 mots | 3 pages
  • Sosh
    2581 mots | 11 pages
  • les vertus de l'apologue
    802 mots | 4 pages
  • Fiche de lecture "le parfum"
    1269 mots | 6 pages
  • Charlie chaplin
    2435 mots | 10 pages
  • Waza
    673 mots | 3 pages
  • Oasis
    829 mots | 4 pages
  • Expose-sur-l-internet
    1138 mots | 5 pages