une saison en enfer

Pages: 14 (3393 mots) Publié le: 29 mars 2014
Une saison en enfer de Rimbaud représente une période précise indiquée par Rimbaud lui-même : avril-août 1873. L’œuvre n’a été découverte du grand public qu’au début du XX ème siècle. Il s’agit de la première œuvre que Rimbaud publie lui-même. Or, il n’a pris que quelques exemplaires qu’il a offerts à ses proches et a oublié de payer l’imprimeur en Belgique. L’oxymore du titre indique leslimites temporelles d’une expérience qui est celle de l’enfer. Elle est décrite sur le mode badin : on semble aller à l’enfer comme on va pour une saison à la campagne (cf comme le remarque Jean-Pierre Bertrand). Or La damnation est éternelle et il semble impossible d’y survivre plus d’une saison. Ce titre souligne, comme l’indique Jean-Pierre Bertrand, la métonymie de la vie du « je » dont l’urgencede la prise de parole le pousse à raconter son histoire pour en faire une sorte de bilan et de raisonner son propre enfer. Il est incontestable pour de nombreux critiques que ce recueil est le plus personnel, du moins le plus autobiographique de Rimbaud. Il rappelle le récit d’un carnet de bord, ou du moins le « carnet d’un damné » comme il le nomme lui-même où le « je » narrateur se décritlui-même comme étant un écrivain. Les troubles de la vie personnelle du poète, durant cette même période n’ont pu qu’influencer son œuvre. Dans une lettre à Delahaye, Rimbaud parle de son œuvre comme étant un recueil « bête et innocent » de « petites histoires en prose ». Dans un premier temps, l’œuvre devait s’intituler Livre païen ou livre nègre puisque Rimbaud fait une critique directe à la sociétéfrançaise chrétienne qui « le tient prisonnier, le convertit de force, le pousse à avancer dans le sentier de l’honneur et le punit. » (Alain Bardel) Pour ce faire, le poète s’adresse alors à Satan, dès l’ouverture du recueil. Ses premiers mots, qui constituent une sorte d’incipit, amorcent les difficultés du poète, suite à cette expérience de l’enfer. Nous pouvons nous demander comment sontprésentées ces difficultés à la fois d’ordre spirituel et poétique. Ou encore, quel est l’intérêt du poète à raconter son expérience de la damnation. Pour cela, nous pouvons alors nous demander de quelles manières l’incipit parvient-il à exposer les ambitions du « je » à transposer l’expérience de la damnation à la création poétique. Pour y répondre, nous tacherons d’étudier la figure du poète maudit, quichante la victoire du mal sur le bien pour pouvoir ensuite soulever les questions autour de l’accomplissement sa quête poétique.


I . La figure du poète maudit
-> comme le présuppose le titre du recueil, dès les premiers mots du recueil nous sommes confrontés à cette figure du poète maudit, damné, malheureux, révolté.
// Les poètes maudits de Verlaine

1. Le « je » coupable de sonpropre malheur.
- omniprésence du pronom personnel à la première personne : une vingtaine d’occurrences.
Premier paragraphe : récit narratif : description du festin à l’imparfait de l’indicatif.
* « Un soir j’ai assis la Beauté sur mes genoux –Et je l’ai trouvé amère –Et je l’ai injuriée. » Cet acte révolté semble être l’élément déclencheur du malheur du narrateur puisque nous passons au passécomposé. Il s’en suit un effet d‘énumération des actes de révolte rapportés par le « je »
* «  Je me suis armé contre la justice » : première énumération. Idée de révolte du « je », contre un ordre juridique, politique. // Episode de la Commune de 1871 qui, comme on le sait a beaucoup touché personnellement Rimbaud.
* ou encore : « j’ai appelé les bourreaux » « j’ai appelé les fléaux ». Répétition duverbe appeler qui marque une insistance de la part du « je » à souligner sa propre faute dans son malheur.
- au-delà de sa révolte, nous avons l’impression que le « je » est le seul responsable de son enfer : « Ah ! j’en ai trop pris » : témoigne d’un écœurement, un sentiment d’agacement, de lassitude. Ou peut renvoyer à la métaphore filée de l’appétit qui ouvre le poème avec l’image du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Une saison en enfer
  • Une saisons en enfer
  • une saison en enfer
  • Une saison en enfer
  • Redaction une saison en enfer
  • Rimbaud une saison en enfer
  • Rimbaud, une saison en enfer
  • Une Saison en Enfer- RIMBAUD

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !