Une si longue lettre de mariama ba

3438 mots 14 pages
5. Des clés pour comprendre le roman a. Mariama Ba, Ramatoulaye et l’influence de la femme blanche (Germaine le Goff)

Quoique Mariama Bâ se soit toujours défendue d'avoir écrit un texte autobiographique (d’ailleurs, leurs vies respectives diffèrent sur plusieurs points), il est indéniable que le discours de Ramatoulaye est teinté de références à la vie de Mariama Ba, surtout celle liée à son expérience personnelle d’ancienne de l'École normale d'institutrices de Rufisque en qui la « femme blanche » a laissé une empreinte indélébile, comme en tant d’autres pensionnaires.

On retrouve cette influence bienfaisante au chapitre sept du roman (Ramatoulaye, comme Mariama Ba, est marquée par elle : (« Aïssatou, je n'oublierai jamais la femme blanche qui, la première, a voulu pour nous un destin hors du commun. Notre école, revoyons-la ensemble, verte, rose, bleue, jaune, véritable arc-en-ciel ») et aussi dans la vie de romancière où, au travers de la correspondance des anciennes élèves de l’Ecole Normale de Rufisque, cette femme blanche porte le nom chaleureux de « maman Le Goff »

De son nom de jeune fille Germaine le Bihan, elle a été l'une des premières institutrices françaises laïques à s'intéresser à l'éducation des filles en Afrique occidentale. Ancienne d’une école normale sise en Bretagne, institutrice, elle est consciente de la nécessité de « former à long terme des jeunes filles "assez cultivées, maîtresses de maison indigènes parfaites" ».

L'École normale d'institutrices de l'A.O.F. est née, en 1938, de cette rencontre entre les ambitions de Germaine Le Goff et les objectifs politiques du Gouvernement général qui prend conscience, à la veille de la Seconde Guerre mondiale, de l'importance de la formation des femmes dans la réussite de l'oeuvre de « civilisation » menée par la France en Afrique. Sa création est inscrite dans le programme général de réorganisation de l’enseignement qui prévoit également le transfert de l’Ecole normale William

en relation

  • Une si longue lettre de mariama bâ
    1073 mots | 5 pages
  • Les hommes dans "une si longue lettre" de Mariama Bâ
    1083 mots | 5 pages
  • Fiche de une si longue lettre par mariama ba
    1624 mots | 7 pages
  • Une si longue lettre de mariama ba
    1750 mots | 7 pages
  • La polygamie dans une si longue lettre de mariama ba
    346 mots | 2 pages
  • Une si longue lettre de mariama ba
    359 mots | 2 pages
  • La poligamie dans une si longue lettre de mariama ba
    848 mots | 4 pages
  • la polygamie dans une si longue lettre de Mariama BA
    2021 mots | 9 pages
  • L'emancipation de la femme dans une si longue lettre par mariama ba
    783 mots | 4 pages
  • FICHE DE LECTURE SUR UNE SI LONGUE LETTRE DE MARIAMA BA
    2559 mots | 11 pages