Véronique Tadjo ou l'impossible escale

Pages: 29 (7093 mots) Publié le: 31 août 2014
CHEMINS DU RETOUR OU L’IMPOSSIBLE ESCALE.


Adamou Kouakou Dongo David
Assistant, Université de Cocody – Abidjan (Côte d’Ivoire)
adamoukossia@yahoo.fr


Résumé
Véronique Tadjo, poétesse ivoirienne, présente dans son recueil de poèmes Chemins du retour divers visages de l’errance. On a l’errance à l’intérieur de soi visible dans la métaphore du miroir qu’exprime cette interrogationpassionnée d’un regard qui se cherche à travers son reflet. On a également l’errance des lieux à travers la pluralité des chemins empruntés. Cette errance est contiguë à la quête de l’ailleurs à partir d’un ici lui-même à mi-chemin entre ciel et terre. On a enfin l’errance scripturaire lisible dans la forme archipellique des textes. En définitive, cette poésie est faite de plusieurs escales où le poèteerre, sans trouver la berge où mouiller le navire.
Mots-clés
Errance, escale, aérosphère, soliloque, monologue

INTRODUCTION
Chemins du retour est le deuxième recueil de poèmes de l’auteure, après Latérite. L’image de l’errance est visible dans ce livre mais sous un angle qui semble très original au regard de la définition de cette notion. Il faut, à cet effet, se référer au livre intituléFigures de l’errance de Dominique Berthet. Dans son Avant-propos, l’auteur fait un large tour d’horizon au terme duquel on retient du concept de l’errance deux acceptions essentielles. La première émane de la définition du verbe latin errare. Sous cet angle, l’errance a une image négative et reste intimement liée à la notion de vagabondage, d’erreur. C’est dans cet esprit que le Littré définit cedernier terme comme « Action d'errer çà et là. Action d'errer moralement ou intellectuellement ; état d'esprit qui se trompe ». L’errance est donc envisagée comme un égarement, une absence de but.
« On la décrit – dit Dominique Berthet – comme une obligation à laquelle on succombe sans trop savoir pourquoi, qui nous jette hors de nous-même et qui ne mène nulle part. Elle est échec pour ne pasdire danger. L'errance, toujours vue sous cet angle, s'accompagne d'incertitude, d'inquiétude, de mystère, d'angoisse, de peur. C'est une épreuve. Elle est perte de soi-même. De ce point de vue, elle est opposée à la notion de plaisir. Cette conception de l'errance négative envisage l'errant comme un être égaré, désœuvré, à la dérive, sorte de SDF de notre période contemporaine. Bref, elle estconsidérée comme relevant d'un comportement déviant. »
Une telle conception de l’errance suppose une crise du sujet. N’ayant pas d’itinéraire, ni d’objet de quête, il est soumis à une espèce de circularité infructueuse qui ne mène nulle part. Le sujet errant est pour ainsi dire un sujet isolé, exclu de la communauté par une force qui semble être une malédiction. Etant entendu que le feu intérieur quile pousse au mouvement n’offre à l’errant que le visage infécond de l’espace. A cette forme de l’errance, il convient d’en opposer une autre. Celle-ci dérive, selon Berthet, du bas-latin iterare. Etre errant, dans ce cas,
« c’est être, à un moment donné, sans attache particulière, allant d'un lieu à un autre, en apparence sans véritable but. En apparence seulement car l'errance, est une quête ;une quête d'autre chose, d'un autre lieu qu'Alexandre L’aumônier appelle le « lieu acceptable ».
Le terme de l’errance a ici une acception positive. Le sujet errant est un itinérant. Il a un but et des destinations. C’est la multiplicité des lieux visités qui valent au sujet d’être en errance.
Chemins du retour de Véronique Tadjo tient à ces deux formes d’errance. Peut-être faut-il, à ceteffet, observer déjà le titre de l’ouvrage. On a le substantif CHEMINS. Il se termine par s, marque du pluriel. Les voies de retour au lieu de départ sont donc nombreuses et semblent supposer le nombre de lieux visités. En revanche, le lieu de départ est unique. C’est ce qui explique le nombre singulier de retour. Deux interprétations sont alors possibles.
La première est celle d’un seul aller...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • l'impossible
  • Escale portugaise
  • Houellebcq véronique
  • Désirer l'impossible
  • veronique leroy labo
  • Plan détaillé île des escales
  • Morin Veronique Le traumatisme cranien
  • Management de la qualité dans les escales

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !