vdu(èy jf

379 mots 2 pages
Texte sur le livre 1. Emmanuelle Laborit née sourde, mais ses parents ne comprenant pas pourquoi, à l’âge de trois ans, elle ne parlais toujours pas. Ils décident donc d’emmener Emmanuelle chez un spécialiste qui décèle sa surdité. Ça va alors créer une véritable relation d’intimité entre l’enfant et sa mère mais elle va s’éloignée de son père. Celui-ci entendit parler à la radio du « langage des signes » il décide donc d’emmener Emmanuelle à Vincennes pour quelle apprenne ce nouveau langage, elle a donc sept ans. Emmanuelle part avec ses parents à Washington pour découvrir la façon de vivre des sourds américains. À onze ans, elle rentre en sixième mais il y est interdit de s'exprimer en langage des signes, elle est donc révoltée, tout ce temps passé à apprendre la langue des signes pour ne pas pouvoir l’utiliser. A treize ans, Emmanuelle décide de ne plus travailler, dominée par l’adolescence, elle veut trouver l’amour et fait la connaissance d'un jeune homme sourd avec qui elle va sortir. Ses parents ne l’aiment pas beaucoup. Elle échange avec lui son premier baiser. Elle commence à rentrer de plus en plus tard, à faire l’école buissonnière. Lors du retour d’une fête, Emmanuelle est retrouvée par ses parents au commissariat et y passe la nuit par la faute d’une bêtise de ses copains. À seize ans, ses parents découvrent qu’elle sèche les cours. Elle leur promet alors qu’elle ne le fera plus jamais et tient sa promesse, mais ne fait rien en classe. Un jour, elle essaye de voler un jeans avec sa copine ; elles se font arrêter. Par chance, on les libère. Il n’y a presque plus de dialogue entre son père et elle. Plus tard, ses parents divorcent. Emmanuelle enchaîne les fêtes, les cigarettes, l’alcool, la drogue, mais après avoir dépassé les limites, elle cesse de faire des bêtises. La jeune fille se dirige vers l’avenir et commence le théâtre et tourne dans un film. Un jour, avec une communauté de sourds. On lui propose un implant cochléaire à placer dans l’oreille

en relation

  • rapport najnajkjh
    93684 mots | 375 pages