Vendredi ou les limbes du pacifique

Pages: 10 (2397 mots) Publié le: 23 janvier 2011
Michel Tournier – vendredi ou les limbes du pacifique.

Robinson Crusoé, comme Ulysse dans l’antiquité, a, depuis le XVIIIe siècle, nourri l’imagination des jeunes occidentaux, en leur fournissant un modèle éducatif, intellectuel et moral. Mais l’œuvre de Daniel Defoe, publiée en 1719, avant d’être longtemps confinée dans le domaine de la "littérature enfantine" (comme Jules Verne), a aussirencontré un grand succès chez les "adultes", car elle illustre une conception de l’homme et un système de valeurs qui s’épanouissent en Europe et en Amérique au XVIIIe et surtout au XIXe siècle. Or, à un moment où ce système de valeurs s’est trouvé vivement contesté, dans les années soixante du XXe siècle, l’histoire de Robinson Crusoé va connaître une réactualisation critique, sous la plume deMichel Tournier. Le titre de son roman est déjà en lui-même significatif du déplacement de perspective : Vendredi ou les limbes du Pacifique, même si Robinson reste le personnage le plus important, le jeune indigène qu’il a sauvé de la mort joue un rôle déterminant dans son évolution, et c’est lui qui lui permet d’accéder à une autre conception de la vie.
Nous allons nous attacher plusparticulièrement au dénouement du roman de Michel Tournier, où la rupture avec Defoe se manifeste le plus radicalement, et qui éclaire l’ensemble de l’œuvre. Après vingt huit ans passés dans son Île, Robinson, au lieu de rentrer en Europe et de réintégrer la société "civilisée", va choisir de rester à Spéranza jusqu’à la fin de ses jours, en demandant aux navigateurs du Whitebird de ne pas dévoiler l’existencede son île. Nous allons analyser les éléments qui ont pu motiver ce choix paradoxal, et nous demander quelles idées l’auteur a voulu exprimer en prenant ainsi le contre-pied de D. Defoe.
Pour mieux faire ressortir les différences, nous allons décrire sommairement l’état d’esprit du premier Robinson. Grâce à son goût du travail, son "esprit d’entreprise" et sa raison méthodique, il a colonisé etmis en valeur la nature inhospitalière. Ayant recueilli Vendredi, puis le père de celui-ci, ainsi qu’un Espagnol, il se considère avec satisfaction comme le souverain d’un royaume qui reproduit en miniature l’Angleterre et sa monarchie tempérée. Pourtant, la perspective du retour lui fait abandonner toutes ces "richesses" sans aucune hésitation : aucun attachement sensuel ne le rattache à la natureexotique, aucun attachement sentimental pour cette terre qu’il a façonnée ne l’anime. Son départ lui apparaît comme une "délivrance", son séjour sur l’Île n’a été qu’un long "exil". S’il emporte quelques "souvenirs" assez dérisoires - son bonnet de peau de chèvre, son parasol et un perroquet - il montre qu’il n’a rien perdu de son sens pratique et qu’il se réinsère sans aucune difficulté dans lesystème mercantile dont il est issu : "Je n’oubliai pas non plus de prendre cet argent dont j’ai parlé, qui avait été si longtemps négligé qu’il était noirci et pouvait à peine passer pour tel avant d’avoir été frotté". En fait, on a l’impression que Robinson n’a pas changé, que son séjour forcé dans la solitude lui a simplement permis de manifester toutes les virtualités qu’il portait en lui.Certes, il a modéré sa fougue juvénile, il se montre plus respectueux de la "Providence divine", mais il poursuit toujours les mêmes buts. Sa véritable vocation est commerciale et financière, et s’il repart sans regret, c’est qu’il ignore totalement l’enracinement dans la terre, que bien des pionniers d’origine paysanne retrouvent dans leur nouveau pays. L’autarcie économique qu’il avait conquise parson travail n’était pour lui qu’un pis aller. Fondamentalement, Robinson abandonne son "royaume" sans aucune hésitation, parce qu’il se trouve à l’écart des grands courants commerciaux de l’époque.
Au contraire, le Robinson de Michel Tournier évolue constamment. S’il rejoint, vers le milieu du roman, le Robinson primitif dans son exaltation du travail organisé et de la rigueur morale, il a dû...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou le limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • Vendredi ou les limbes du pacifique
  • commentaire vendredi ou les limbes du pacifique
  • Resume vendredi ou les limbes du pacifique.
  • Vendredi ou les limbes du pacifique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !