Verlaine - soleil couchant

Pages: 3 (685 mots) Publié le: 11 novembre 2009
Cauchemar

J'ai vu passer dans mon rêve
-Tel l'ouragan sur la grève,-
D'une main tenant un glaive
Et de l'autre un sablier,
          Ce cavalier Des ballades d'Allemagne
Qu'à travers ville etcampagne,
Et du fleuve à la montagne,
Et des forêts au vallon,
          Un étalon Rouge-flamme et noir d'ébène,
Sans bride, ni mors, ni rêne,
Ni hop! ni cravache, entraîne
Parmi des râlementssourds
          Toujours! Toujours! Un grand feutre à longue plume
Ombrait son oeil qui s'allume
Et s'éteint. Tel, dans la brume,
Eclate et meurt l'éclair bleu
          D'une arme à feu. Commel'aile d'une orfraie
Qu'un subit orage effraie,
Par l'air que la neige raie,
Son manteau se soulevant
          Claquait au vent, Et montrait d'un air de gloire
Un torse d'ombre et d'ivoire,Tandis que dans la nuit noire
Luisaient en des cris stridents
          Trente-deux dents.
Paul VERLAINE, Poèmes Saturniens

Commentaire : Vous commenterez le poème de Verlaine.

Commentaire dupoème de Verlaine

Ce poème est un poème extrait des «  Poèmes Saturniens » de Verlaine, poète français, surnommé Le Prince des Poètes. Dans ce poème, Verlaine fait un rêve effrayant et angoissantd’un cavalier et son étalon.
Nous verrons dans une première partie un poème lyrique avec un côté épique puis en deuxième partie un cavalier onirique.

1- Un poème lyrique avec un côté épique
Un poèmelyrique aborde généralement des émotions et des sentiments liés à l'existence. Verlaine revient souvent, dans ce poème, sur le thème de la mort, traduisant une grande peur de rejet vers la mort. Lecavalier est décrit avec une hyperbole « Tels un ouragan sur la grève »  ce qui montre sa grandeur et sa force extraordinaire. Son œil est comparer à l’aile d’une orfraie, un oiseau de proie ce qui nousmontre encore le côté épique du poème. C'est un poème disposé en quintiles (5 vers), de 4 vers impairs de 7 syllabes et d'un dernier vers de 4 syllabes
Dès le premier vers «  -Tel l'ouragan sur...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Verlaine soleil couchant
  • Paul verlaine, "soleils couchants", poèmes saturniens (1866)
  • Commentaire de "soleils couchants" (verlaine, poèmes saturniens)
  • Soleils couchants
  • Soleils couchants
  • soleil couchant
  • Soleils couchants
  • Soleil couchants

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !