Verlaine

261 mots 2 pages
Dernière séance lundi 19 avril 2010

Dernier oral : « Charleroi » p 173

-avec « Walcourt » ce sont les deux poèmes en 4 syllabes, vers rare

-ce sont deux villes étapes dans le voyage du poète avec Rimbaud

PBQ=une poétique du vertige

PLAN= 1) strophe 1 2) strophes 2 à 6 3) dernière strophe (retour de la 1ère)

-le poème situé p153 a aussi sa dernière strophe identique à la 1ère

-Charleroi=ville industrielle mais « herbe », ttefois « noire »…

-rimes embrassées

-pourquoi la présence des Kobolds dans ce poème ? (=lutin malicieux des légendes germaniques qui a pour tache de garder les trésors souterrains. Dans ce texte, ils veillent sur les mines de charbon.)

-S2= question brisant le rythme

-naturel mêlé à l’industriel : « herbe, vent, avoine, buisson »≠ « forges, gares », le bruit.

-confusion des sens, des espaces=délire sensoriel

-impression hachée, sans référent

-poème associé au tableau de la gare St-Lazare de Monet :

[pic]

-S4=usage systématique du pluriel

-le « on »= y a-t-il qqun derrière ? c’est tout le monde et personne à la fois

-mouvement d’un train en arrière-plan de ce poème : impression de voyage, de déplacement

Reprise

-poème pré-impressionniste

-peinture et musique s’allient ici

-influence de Baudelaire dans ce poème, présence de thèmes baudelairiens, les Kobolds=univers industriel

-tout se défait au fur et à mesure

-on n’est pas dans l’univers de la conquête

-épigraphe p136=ironique, n’apporte rien au pt de vue précision, « vieilles estampes » mais forme des 2 poèmes extrêmement moderne=jeu riche

-un des poèmes les plus sombres des

en relation

  • Verlaine
    347 mots | 2 pages
  • Verlaine
    455 mots | 2 pages
  • Verlaine
    331 mots | 2 pages
  • Verlaine
    299 mots | 2 pages
  • verlaine
    575 mots | 3 pages
  • Verlaine
    1704 mots | 7 pages
  • Verlaine
    277 mots | 2 pages
  • Verlaine
    631 mots | 3 pages
  • Verlaine
    552 mots | 3 pages
  • Verlaine
    449 mots | 2 pages