Victor Hugo - préface

Pages: 13 (3166 mots) Publié le: 22 juin 2014
Lecture analytique.
Extrait de la préface du Dernier Jour d’un Condamné, V. HUGO (1832).



Lors de sa parution, d’abord anonyme, en 1829, le Dernier Jour d’un Condamné est mal accueilli. On lui reproche notamment de se complaire dans l’horreur. Victor Hugo rédige alors, trois ans après la première édition, une préface dans laquelle il met en avant la fonction morale et politique de sonroman. Le roman prend dès lors, pour Hugo, une dimension idélologique.


Ceux qui jugent et qui condamnent disent la peine de mort nécessaire. D’abord, – parce qu’il importe de retrancher de la communauté sociale un membre qui lui a déjà nui et qui pourrait lui nuire encore. – S’il ne s’agissait que de cela, la prison perpétuelle suffirait. À quoi bon la mort ? Vous objectez qu’on peut s’échapperd’une prison ? Faites mieux votre ronde. Si vous ne croyez pas à la solidité des barreaux de fer, comment osez-vous avoir des ménageries ?
Pas de bourreau où le geôlier suffit.
Mais, reprend-on, – il faut que la société se venge, que la société punisse. – Ni l’un, ni l’autre. Se venger est de l’individu, punir est de Dieu.
La société est entre deux. Le châtiment est au-dessus d’elle, lavengeance au-dessous. Rien de si grand et de si petit ne lui sied. Elle ne doit pas “punir pour se venger” ; elle doit corriger pour améliorer. Transformez de cette façon la formule des criminalistes, nous la comprenons et nous y adhérons.
Reste la troisième et dernière raison, la théorie de l’exemple. – Il faut faire des exemples ! il faut épouvanter par le spectacle du sort réservé aux criminels ceuxqui seraient tentés de les imiter ! -Voilà bien à peu près textuellement la phrase éternelle dont tous les réquisitoires des cinq cents parquets de France ne sont que des variations plus ou moins sonores. Eh bien ! nous nions d’abord qu’il y ait exemple. Nous nions que le spectacle des supplices produise l’effet qu’on en attend. Loin d’édifier le peuple, il le démoralise, et ruine en lui toutesensibilité, partant toute vertu. Les preuves abondent, et encombreraient notre raisonnement si nous voulions en citer. Nous signalerons pourtant un fait entre mille, parce qu’il est le plus récent. Au moment où nous écrivons, il n’a que dix jours de date. Il est du 5 mars, dernier jour du carnaval. À Saint- Pol, immédiatement après l’exécution d’un incendiaire nommé Louis Camus, une troupe demasques est venue danser autour de l’échafaud encore fumant. Faites donc des exemples ! le mardi gras vous rit au nez.
Que si, malgré l’expérience, vous tenez à votre théorie routinière de l’exemple, alors rendez- nous le seizième siècle, soyez vraiment formidables, rendez- nous la variété des supplices, rendez- nous Farinacci, rendez- nous les tourmenteurs jurés, rendez- nous le gibet, la roue, lebûcher, l’estrapade, l’essorillement, l’écartèlement, la fosse à enfouir vif, la cuve à bouillir vif ; rendez- nous, dans tous les carrefours de Paris, comme une boutique de plus ouverte parmi les autres, le hideux étal du bourreau, sans cesse garni de chair fraîche. Rendez- nous Montfaucon, ses seize piliers de pierre, ses brutes assises, ses caves à ossements, ses poutres, ses crocs, ses chaînes,ses brochettes de squelettes, son éminence de plâtre tachetée de corbeaux, ses potences succursales, et l’odeur du cadavre que par le vent du nord-est il répand à larges bouffées sur tout le faubourg du Temple. Rendez- nous dans sa permanence et dans sa puissance ce gigantesque appentis du bourreau de Paris. À la bonne heure !
Voilà de l’exemple en grand. Voilà de la peine de mort bien comprise.Voilà un système de supplices qui a quelque proportion. Voilà qui est horrible, mais qui est terrible.


I/ Un réquisitoire qui fait appel à la raison de ses lecteurs.


A/ Le schéma argumentatif du passage :

1) Le texte est très fermement structuré : on le voit aux connecteurs logiques et articulations du discours qui découpent le texte en trois parties : « d’abord », « mais », « la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • victor hugo preface orientales
  • Preface de victor hugo
  • Victor hugo preface
  • Explication de la préface des misérables de victor hugo
  • Préface pour anthologie (thème : victor hugo)
  • Victor hugo preface le dernier jour d'un condamné
  • Préface d'un florilège de poème de Victor Hugo
  • Préface du dernier jour d'un condamné. victor hugo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !