Violence faites aux femems

6792 mots 28 pages
L’histoire de la science pensait Kuhn, n’est rien d’autre que le changement de paradigme, leur succession1. Il s’agit plus explicitement de l’histoire de la naissance, de la structuration, du développement et de l’essoufflement du paradigme. Selon l’Encyclopédie philosophique universelle, le terme « paradigme », qui vient de « paradeigma », a toujours une fonction ironique, parfois même polémique, et permet de découvrir sur un sujet de moindre importance le genre ou la structure d’une réalité complexe2. Aussi, ce mot « paradigme » a été utilisé de façon surabondante de la fin des années 1980 à la fin des années 1990 en entreprise. On parlait de « nouveau paradigme » ou de « changer de paradigme », notamment pour donner un aspect fortement novateur à un projet. Dans ce contexte, « paradigme » peut être considéré comme un buzzword, c'est-à-dire un mot prestigieux visant à intimider l'interlocuteur3. Il en ressort donc que le paradigme n’est rien d’autre que la vision du monde à un moment donné, la conception du monde propre à une époque donnée de l’histoire4. Cette vision ou conception du monde propre à un moment donné est dictée, sous-tendue et partant, liée aux déterminations d’une époque de pensée, liée aux déterminations économiques que vit un peuple, liée enfin aux déterminations aussi bien politique, sociale que morale que vit la société dans un espace précis et à un temps donné.
C’est donc, à n’en point douter, au sein d’une société dynamique, au sein d’une société qui change, que naît et vit le paradigme, traînant avec lui une charge sémantique, politique, économique, éthique, qu’il convient d’analyser avec précision pour en déceler la pertinence, le message, la portée pour la vie de la société dans laquelle il a jailli. C’est bien évidemment dans ce sens que nous pouvons comprendre la naissance du terme Malewa ici en République Démocratique du Congo. Comme mentionné plus haut, ce terme Malewa que nous pouvons comparer sans souci à un paradigme, est né

en relation

  • Lettre d'olympe de gouges à le reine sur la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne
    4322 mots | 18 pages
  • Les républicains sous la monarchie de juillet
    3155 mots | 13 pages
  • Droit de la famille cm
    45780 mots | 184 pages
  • droit civil
    42309 mots | 170 pages
  • Droit
    46238 mots | 185 pages
  • droit
    62294 mots | 250 pages